BFM Business

Bourget: jeu, set et match pour Boeing face à Airbus

Le salon du Bourget ouvre ses portes du 15 au 21 juin.

Le salon du Bourget ouvre ses portes du 15 au 21 juin. - Miguel Medina- AFP

Les journées professionnelles du salon du Bourget se sont achevées ce jeudi 18 juin. Au final Boeing a réussi à défaire son rival européen sur ses terres en termes de commandes brutes. Mais le salon a été de bonne facture pour les deux avionneurs.

Fabrice Brégier, le PDG d'Airbus avait prévenu. Ce Bourget édition 2015 devait être "un bon salon" sans pour autant atteindre les sommets de 2013, lorsque Boeing et Airbus avaient enregistré pour près de 80 milliards de commandes.

Effectivement pour cette édition, les montants sont bien plus modestes. Mais néanmoins, Christophe Ménard, analyste aéronautique chez Képler Cheuvreux, partage l'avis de Fabrice Brégier.

"Ce n'est pas un mauvais millésime, c'est même un bon salon que ce soit pour Airbus ou Boeing". Mais comme d'habitude dans cet épique duel qui anime l'aéronautique depuis des années, il faut un vainqueur. L'histoire retiendra ainsi que Boeing a, une fois n'est pas coutume, battu Airbus sur ses terres, en terme de commandes brutes.

Les A320 et 737 confirment leur succès

L'avionneur américain a enregistré pour 18,6 milliards de dollars de commandes au prix catalogue, contre 16,3 milliards pour son rival européen. Lot de consolation pour Airbus: en ajoutant les protocoles d'accord et lettres d'intention, le groupe de Fabrice Brégier repasse devant avec 57 milliards de dollars contre 50,2 milliards de dollars pour Boeing.

La firme américaine a surtout su faire la différence le deuxième jour du salon grâce à l'officialisation d'une méga-commande de 100 737 Max-8 d'une valeur de 10,7 milliards de dollars au prix catalogue. "Boeing est habitué au succès sur ce type d'appareil", note Christophe Ménard. L'analyste remarque l'importance des commandes passées par Qatar Airways sur le 777 de Boeing qui "permet de remplir la chaîne de production entre 2016 et 2020", avant de passer à la version remotorisée de l'appareil.

Airbus a lui fait le plein sur son best-seller, la famille A320, avec 103 commandes fermes, et notamment 60 unités de l'A320 "classique" de la part de GE Capital. Dans la même logique que Boeing, Christophe Ménard souligne les commandes enregistrées sur l'A330 par Saudi Arabian Airlines qui permettront de tenir la production le temps que l'A330 neo arrive.

Il remarque également "de très bonnes intentions d'achat" à destination de l'avionneur européen, notamment de la compagnie polono-hongroise Wizz Air qui pourrait acheter 110 A321 neo. "L'A321 apparaît comme un avion très fort et le fait que Wizz Air l'ait pris n'est pas innocent". 

Le contrat du siècle sur le spatial pour Airbus

Seul regret pour Airbus, l'absence de contrat sur son super-jumbo, l'A380, qui fait chou blanc depuis le début de l'année. Mais Fabrice Brégier a assuré à BFM Business que de nouveaux clients seront enregistrés d'ici à la fin de 2015. "Quand ils font ce genre d'annonce ils savent qu'ils engagent la responsabilité de leur communication", décortique Christophe Ménard. Selon lui, il est fort probable qu'Airbus ait des éléments tangibles pour une prochaine commande car autrement "ils ne s'avanceraient pas autant".

Au-delà du civil, Airbus a aussi signé la commande du siècle dans le spatial. Airbus DS, la division défense et espace du groupe, a ainsi décroché un méga-contrat pour fabriquer 900 satellites pour l'opérateur OneWeb. Aucun montant n'a toutefois été communiqué, mais Les Echos croient savoir qu’il représenterait 1,4 milliard de dollars.

On dira également un mot de Dassault Aviation. Si le groupe n'a pas annoncé de nouveau contrat pour son avion de chasse Rafale, son PDG Eric Trappier a fait montre d'optimisme au micro de BFM Business. Il entend finaliser le contrat avec l'Inde portant sur 36 avions "d'ici à la fin de l'année". Surtout, après le Qatar, l'Egypte et l'Inde, il vise un quatrième contrat "dans l'année qui vient soit 2015 et 2016".

Le salon du Bourget ferme ainsi ses portes aux professionnels, place maintenant aux journées réservées aux particuliers qui auront la joie de voir voler A380, Falcon et autre 777 jusqu'à dimanche.

Revivez la dernière journée du salon du Bourget

15h32 - Pour Airbus "121 avions c'est énorme"

Fabrice Brégier, le PDG d'Airbus, a dressé le bilan de son groupe au salon du Bourget. Il souligne que "121 avions (commandés, ndlr) c'est énorme!".

Il fait également référence aux nombreuses lettres d'engagement signées par son groupe dont "90% se transforment en commandes dans les semaines et les mois qui viennent".

14h45 - Le retour en force des Russes

On parle beaucoup du match Airbus contre Boeing . Mais cette année marque le grand retour en force des Russes dans le secteur aéronautique.

14h00 - La coentreprise de Safran et GE annonce 14 milliards de dollars 

Le motoriste CFM international, coentreprise de l'américain General Electric et du français Safran, a annoncé avoir engrangé 14 milliards de dollars de commandes et d'engagements pour la vente et la maintenance de ses produits.

Le groupe a ainsi signé 13 contrats portant sur un total de 835 moteurs, dont 802 commandes et engagements d'achat.

12h28 - Boeing a remporté 331 commandes et engagements

L'avionneur américain Boeing a annoncé un bilan de 145 commandes fermes pour ses appareils, d'une valeur de 18,6 milliards de dollars au prix catalogue, à l'issue des journées professionnelles du salon du Bourget. En prenant en compte les options et intentions d'achat, la firme de Seattle a porté ses résultats du Bourget à 331 avions, pour un montant catalogue de 50,2 milliards de dollars

12h23 - Thales présent les robots-douaniers aux aéroports

Parmi les technologies d'avant-garde exposées au Salon de l'aéronautique et de l'espace du Bourget, depuis le début de la semaine, des robots douaniers capables de contrôler les passeports ou d'identifier les criminels se sont taillé un beau succès.

Pour remplacer les guichets d'enregistrement et accélérer la circulation dans les aéroports, le groupe d'électronique français Thales propose un appareil qui non seulement scanne le passeport et imprime la carte d'embarquement mais enregistre aussi par reconnaissance biométrique le visage et l'iris du passager. Le système peut ensuite partager ces informations avec les autres ordinateurs de l'aéroport.

11h44 - Une commande pour l'A380 attendue avant fin 2015

Le chef des ventes d'Airbus dit qu'il attend une commande pour l'A380 avant la fin de l'année

11h38 - L'aviation française prend des engagements pour le climat

Le groupe Air-France-KLM, Aéroports de Paris (ADP) et le Groupement des industries françaises aéronautiques et spatiales (Gifas) se sont engagés jeudi à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre, à améliorer leur consommation d'énergie et à développer les biocarburants, à l'occasion de la journée "la COP 21 vue du ciel" au salon du Bourget.

En matière d'émissions de dioxyde de carbone (CO2), ADP vise une diminution de 50% en 2020 par rapport à 2009 et Air France-KLM de 20% par rapport à 2011.

Le Gifas se fixe pour sa part un objectif de 50% d'émissions de CO2 en moins sur les nouveaux avions par rapport à 2000, puis de 75% en 2050, qui correspond au "plan de vol 2050" publié dès 2011 par le Conseil consultatif pour la recherche aéronautique en Europe (ACARE). Cet organisme associant les industriels et la Commission européenne met la barre plus haut que l'association internationale du transport aérien (IATA), qui table sur une diminution de 50% des rejets de CO2 en 2050 par rapport à 2005.

Par ailleurs, Air-France-KLM a promis d'améliorer "la performance énergétique de ses installations fixes" de 20% en 2020 par rapport à 2011 et ADP de 15% par rapport à 2009, le gestionnaire des aéroports Paris-Charles Gaulle, Paris-Orly et du Bourget s'engageant en outre à porter les parts des énergies renouvelables à 15% de sa consommation en 2020.

En matière de biocarburants, Air France-KLM entend "promouvoir la création d'une filière pour l'aviation en France et aux Pays-Bas" et le Gifas va "soutenir l'objectif de la Commission européenne d'une production de 2 millions de tonnes de biocarburants aéronautiques en 2020".

11h32 - Récapitulatif des commandes d'Airbus

Fabrice Brégier annonce qu'Airbus a enregistré 124 commandes pour 16,3 milliards de dollars durant le salon. Les commandes et engagements représentent eux 421 avions d'une valeur de 57 milliards de dollars.

"Nous avons eu à nouveau un salon très réussi", s'est félicité le PDG d'Airbus lors d'une conférence de presse. "C'est plus que ce à quoi je m'attendais", a-t-il ajouté en estimant que ce bilan plaçait le 51e salon cette année au même niveau que la précédente édition, en 2013.

-
- © -

10h28 - Wizz Air va acheter 110 Airbus

La low-cost européenne Wizz Air a signé un protocole d'accord pour l'acquisition de 110 moyen-courriers A321neo, pour un montant de 13,68 milliards de dollars au prix catalogue, ont annoncé les PDG d'Airbus Frabrice Brégier et de la compagnie, Jozsef Varadi, au salon de l'aéronautique et de l'espace du Bourget.

"L'accord a été signé durant le salon", a précisé Airbus. Cet accord porte le carnet de commandes de la famille "neo" au-delà de 4.000 exemplaires, a souligné l'avionneur.

> Classement Skytrax

Air France passe de 25ème à la 15ème place de ce classement des meilleures compagnies aériennes du monde. La 1ère est Qatar Airways.

> Récapitulatif de la 3ème journée du salon du Bourget en images

Julien Marion avec Diane Lacaze