BFM Business

Bourget: Boeing rattrape et dépasse Airbus

Boeing a désormais 1,4 milliard de dollars de commandes d'avance sur Airbus

Boeing a désormais 1,4 milliard de dollars de commandes d'avance sur Airbus - Miguel Medina - AFP

Lors de la deuxième journée du salon aéronautique, l'avionneur américain a engrangé plusieurs commandes d'envergure, dont une de 100 737 provenant de la part d'AerCap.

Si lundi avait été la journée d'Airbus, mardi restera comme celle de Boeing. Distancé par son rival européen la veille, l'avionneur américain s'est réveillé au deuxième jour du salon du Bourget.

L'entreprise de Seattle accusait un retard d'environ 10 milliards de dollars lundi soir, au prix catalogue. Il a désormais plus d'1milliard d'avance. Le groupe américain a en effet enregistré une mega commande de la part du néerlandais AerCap de 100 737-MAX-8, pour un total de 10,69 milliards de dollars au prix catalogue. Ce seul contrat lui a permis de revenir à la hauteur d'Airbus.

De plus, l'avionneur américain a engrangé des commandes provenant du japonais Sumitomo Mitsui Financial Group (10 737 MAX pour 1 milliard d'euros) et de l'indonésien Sirwijaya Air (deux 737). Au total, Boeing a donc engrangé pour 16,7 milliards de dollars sur les deux premiers jours.

Airbus à quai

Airbus est lui resté à quai. Après une excellente première journée (14,8 milliards de dollars), l'avionneur européen s'est contenté de petites commandes, émanant notamment de la low cost japonaise Peach Aviation (3A320 pour 291 millions de dollars). Airbus affiche désormais 15,3 milliards de dollars au prix catalogue.

Au-delà de l'aviation civile et du duel entre les deux acteurs principaux du marché, la journée a été marquée par l'officialisation de la vente des parts du CNES dans Arianespace (34%) à ASL, la co-entreprise de Safran et Airbus dans les lanceurs. Cette dernière détiendra ainsi 74% du capital d'Arianespace. "C'est une étape importante sur le chemin qui doit nous mener à Ariane 6", a commenté le PDG d'Arianespace Stéphane Israël.

Autre fait marquant: Qatar Airways a confirmé avoir eu de nouveaux droits de douanes de la part des autorités françaises pour les aéroports de Nice et Lyon. Ce qui, l'entreprise l'assure, n'a évidemment rien à voir avec la vente des 24 Rafale à l'émirat en mai dernier.

J.M.