BFM Business

Air France déshabille sa classe affaires pour habiller sa classe éco

Pour changer les sièges de ses avions, Air France a travaillé avec les ingénieurs de Zodiac Seats

Pour changer les sièges de ses avions, Air France a travaillé avec les ingénieurs de Zodiac Seats - -

Pour vendre davantage de billets en période estivale, la compagnie veut transformer ses sièges business en sièges éco. Air France devrait ainsi vendre un millier de places supplémentaires quotidiennes.

Air France a décidé de mieux s'adapter aux demandes de ses clients. Ainsi, la compagnie aérienne aurait décidé, selon les Echos de ce mercredi 29 janvier, d'enlever lors des périodes estivales des sièges business pour les remplacer par des sièges de classe économique, plus étroits mais plus demandés.

Concrètement, sur les Boeing 777-300, Air France retirera 5 rangées de sièges. Sur les 777-200, ce sera 6 rangées. Résultat, la compagnie aérienne espère vendre un millier de places supplémentaires quotidiennes, pendant la période estivale.

Plan de départs volontaires à Air France

Mais cette transformation sera progressive, au fur et à mesure des renouvellements des cabines. Les premiers appareils seront donc modifiés en juin, et ce, sur deux ans.

La période estivale étant difficile pour Air France, le conseil d'administration n'a donné son feu vert que pour les avions 777. Les prochaines étapes devraient être la refonte des A380 et des A330.

Air France vise un retour à l'équilibre en 2014. La compagnie aérienne a engagé, depuis octobre, un vaste plan social. A l'époque, Frédéric Gagey, le PDG de la compagnie, avait annoncé 1.826 départs volontaires pour son personnel au sol (équivalents temps plein), dont 582 affectés au hub de Paris-Charles de Gaulle et 591 dans ses escales de province. Il avait chiffré à 150 millions d'euros les gains en année pleine de ces 1.800 suppressions de poste.

Il a, en outre, ciblé à 60 millions d'euros le gain d'une meilleure organisation des services et du travail en fonction du caractère saisonnier de l'activité, notamment dans les trois bases de province, Nice, Marseille et Toulouse.

D. L.