BFM Business

Air France taille dans les effectifs

La direction d'Air France a présenté un nouveau plan de départs volontaires, lors d'un comité central d'entreprise, ce vendredi 4 octobre.

La direction d'Air France a présenté un nouveau plan de départs volontaires, lors d'un comité central d'entreprise, ce vendredi 4 octobre. - -

Un comité central d'entreprise de la compagnie aérienne a examiné, vendredi 4 octobre, un plan de départs volontaires de 1.826 postes. Un millier de postes sera ensuite supprimé en 2014.

Comme attendu, la direction d'Air France-KLM a examiné, ce vendredi 4 octobre lors d'un Comité central d'entreprise, un plan de 1.826 départs volontaires pour son personnel au sol (équivalents temps plein), dont 582 affectés au hub de Paris-Charles de Gaulle et 591 dans ses escales de province.

S'agissant de ses personnels navigants, la direction chiffre le sureffectif à 350 pour les pilotes (équivalents temps plein également) et à 700 hôtesses et stewards.

Le plan se fera avec, à la clé, un d'accompagnement "assez ambitieux", selon Michel Salomon, le représentant CFDT.

Il s'agit du premier volet d'un vaste plan de restructuration, puisqu'un autre plan de 1.000 départs volontaires est prévu en 2014, concernant cette fois le personnel navigant.

"Sur le plan de départs volontaires, nous envisageons un sureffectif de l'ordre de 2.800 personnes, qui porte pour 1.800 d'entre elles sur des personnels au sol", a ainsi déclaré Frédéric Gagey, le PDG de la compagnie, en marge du comité central.

600 postes supprimés à Roissy

Au cours du CCE, Frédéric Gagey, a chiffré à 150 millions d'euros les gains en année pleine de ces 1.800 suppressions de poste. Il a, en outre, ciblé à 60 millions d'euros le gain d'une meilleure organisation des services et du travail en fonction du caractère saisonnier de l'activité, notamment dans les trois bases de province, Nice, Marseille et Toulouse.

La réorganisation prévue affectera fortement ces trois bases, en raison du caractère saisonnier de l'activité, avec 188 suppressions de postes prévues à Marseille, 104 à Nice et 90 à Toulouse.

Globalement les suppressions portent sur 600 à 700 postes dans les escales, 600 postes à Roissy Charles de Gaulle, une centaine à Orly, 300 dans l'activité fret et 100 dans les fonctions support.

Toujours insuffisant pour atteindre l'équilibre

Ces mesures viennent s'ajouter aux quelques 5.000 suppressions de postes déjà programmées dans le plan Transform 2015. Frédéric Gagey a estimé que 71% des projets de ce plan de restructuration étaient engagés, et commençaient à donner des résultats. Même s'ils restent insuffisants pour que l'exercice soit positif, selon le représentant CFDT.

Le syndicat a, pour sa part, décidé de demander une expertise sur les raisons objectives de suppressions de postes aussi importantes escales par escales, sites par sites.

Y. D.