BFM Business

Secret Story: la télé-réalité toujours aussi rentable

Plus de 10 ans après Loft Story, ces programmes font toujours débat, mais ils font toujours autant recettes.

Plus de 10 ans après Loft Story, ces programmes font toujours débat, mais ils font toujours autant recettes. - -

La nouvelle saison du format qui succède à Loft Story chez Endemol commence à être diffusée sur TF1 ce vendredi 7 juin. L'occasion de constater que pour les chaînes, la télé-réalité est une machine à cash.

C'est le retour ce vendredi 7 juin à la télévision d'une émission emblématique : Secret Story, produite par Endemol, le pionner en France de la télé-réalité. Ces émissions sont actuellement dans le collimateur du CSA, qui, après l'affaire Koh Lanta, a envisagé d'interdire la télé réalité avant 22 heures à la télévision. Plus de 10 ans après Loft Story, ces programmes font toujours débat, mais ils font toujours autant recettes.

La télé-réalité pèse lourd dans les comptes des chaines de télévision. Une vingtaine d'émissions se partagent chaque année quelques centaines de millions d'euros de recettes publicitaires. La dernière saison de The Voice a rapporté, par exemple, plus de 60 millions d'euros de pub.

Deux tiers des recettes des SMS surtaxés vont à la chaine et au producteur

Ces émissions font vivre, en plus, de nombreux producteurs. 20 millions d'euros environ sont facturé pour un programme comme Secret Story ou 10 millions pour une saison de Masterchef.

Et les recettes de la télé-réalité ne s'arrêtent pas là. Plusieurs centaines de milliers de SMS surtaxés sont encore envoyés au moment des soirées les plus suivis. Sachant que les opérateurs retournent deux tiers des recettes à la chaine et au producteur.

Enfin, la télé-réalité à la côte auprès des sponsors. "Certains annonceurs se battent pour s'associer à ces émissions", constate un expert. Car la télé-réalité est encore largement suivie par les jeunes, qui sont de plus en plus difficile à toucher en télévision.

Simon Tenenbaum