BFM Business

Pourquoi Spotify confie la gestion de toute sa musique à Google

La plateforme aux 30 millions d’abonnés payants a choisi de faire héberger dans le Cloud de Google son infrastructure de streaming.

La plateforme aux 30 millions d’abonnés payants a choisi de faire héberger dans le Cloud de Google son infrastructure de streaming. - Charles Eshelman-Getty Images North America-AFP

Le numéro un mondial du streaming musical va transférer son catalogue de 30 millions de chansons sur les serveurs de Google. Un choix d'externalisation autant technique qu'économique pour Spotify.

Faire soi-même ou faire faire? Spotify a décidé de transférer et confier toute l'infrastructure technique de son service de streaming musical vers les serveurs et le cloud de Google. Il s’agit d’un projet technologique gigantesque puisque Spotify gérait lui-même quelque 80 millions de clients et 2 milliards de playlists. C'est tout le socle technique lui permettant de suggérer des préférences musicales à ses clients en analysant finement leurs goûts qui va passer chez Google. Ses outils informatiques d'analyse de données seront aussi mis à contribution par Spotify à cette fin dans le cadre de ce contrat.

"Récemment, Spotify a décidé qu'il ne souhaitait pas être dans le business des datacenters. Il a choisi l'offre Cloud de Google par rapport à des offres concurrentes après avoir effectué des tests et des comparatifs poussés" explique le géant sur son blog.

Pour Google, ce contrat, par son envergure, est une aubaine dans la guerre commerciale qui l'oppose à ses grands concurrents américains dans les services cloud d'hébergement que sont Amazon et Microsoft. 

Spotify a négocié durement les prix de l'offre Cloud de Google

"Nous avons négocié durement sur les prix" a déclaré Nicholas Harteau, le directeur des infrastructures techniques chez Spotify, dans le quotidien The Wall Street Journal, confirmant que Google avait bataillé dur pour remporter le contrat.

En négociant les prix de cette prestation informatique d'envergure, Spotify a aussi souhaité réduire les coûts d'une stratégie consistant à gérer lui-même l'hébergement et la gestion de son infrastructure technique. L'entreprise doit faire face dans le streaming de musique à des puissants concurrents dont c'est aussi le métier comme Apple, Google et Amazon, qui exploitent eux-mêmes leurs immenses datacenters stockant les milliards de données de leurs clients.

Enfin, certains ne manqueront pas de s'interroger sur le choix de Google par Spotify, les deux acteurs étant en concurrence sur le marché du streaming musical. Faut-il y voir le prélude d'un rapprochement ultérieur sachant que des rumeurs, non-confirmées, avait déjà fait état d'un projet de rachat de Spotify par Google en 2013? Ce dernier a visiblement préféré mettre la main sur de petits acteurs du secteur comme la start-up Songhza en 2014. Il continue de jouer sa propre partition en enrichissant Google Play Music d'une version gratuite depuis la mi-2015.

Frédéric Bergé