BFM Business

Le patron de SFR va tenter de rassurer les syndicats

Jean-Yves Charlier a également rappelé les engagements du Patron de Numericable sur l'emploi.

Jean-Yves Charlier a également rappelé les engagements du Patron de Numericable sur l'emploi. - -

Syndicats et salariés de SFR sont soucieux des conséquences du rapprochement avec Numericable. Leur PDG Jean-Yves Charlier affirme, dans une lettre dont l'AFP a dévoilé le contenu ce lundi 7 avril, "entendre les inquiétudes légitimes" et promet "d'échanger" avec les syndicats.

Le patron de SFR va tenter de rassurer les syndicats. Jean-Yves Charlier, le patron de l'opérateur télécoms, qui sera bien vendu à Numericable, a ainsi envoyé un message d'apaisement dans une lettre dont l'AFP a dévoilé le contenu ce lundi 7 avril.

"J'entends les inquiétudes légitimes qui s'expriment concernant la protection des emplois", observe le responsable dans ce message diffusé ce week-end aux salariés du groupe.

"A l'heure où SFR vit une période clé de son histoire, il me semble plus que jamais essentiel d'échanger avec vous sur le projet de rapprochement et les enjeux qui en découlent", souligne-t-il.

"Des engagements précis" de Patrick Drahi

Après une intervention devant le CCE (Comité Centrale d'Entreprise) du 8 avril, le PDG a annoncé qu'il tiendra des réunions du 9 au 14 avril dans toute la France (Paris, Nantes, Bordeaux, Lyon, Marseille, Lille) afin de "présenter plus en détail ce projet d'accord et de répondre à toutes (les) questions".

Jean-Yves Charlier SFR a rappelé que le premier actionnaire de Numericable, Patrick Drahi, a pris "des engagements précis dans un courrier daté du 25 mars". Numericable s'engage pour une durée de 36 mois à compter de la fin de la période d'exclusivité à "maintenir l'emploi dans le nouvel ensemble" et à ne procéder à "aucun licenciement collectif économique du fait de la rationalisation de structure des entreprises concernées par la cession", selon ce courrier.

Patrick Drahi a lui-même réitéré cet engament à l'occasion d'une conférence de presse, ce lundi. Il a également indiqué qu'il rencontrerait mardi le ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg, qui l'a plusieurs fois ouvertement critiqué, ainsi que les délégués du personnel de SFR.

J.M. avec AFP