BFM Business

La France en haut du classement mondial en matière d'e-santé

Illustration

Illustration - BFMTV

Avec le vieillissement de la population et la hausse de la dépendance, la France a choisi de faire de l'e-santé une priorité, avance une étude.

En matière d'e-santé, la France met les bouchées doubles. Il faut dire que la question du vieillissement de la population devient prégnante et introduit la question du maintien à domicile et donc de la télémédecine, ou soins à distance. En 2020, la France devrait d'ailleurs rejoindre le club des pays où la population est la plus âgée.

Face à cette problématique, la France fait de l'e-santé une priorité, constate une étude de l'Idate, un think-thank français sur le numérique. "En France, le gouvernement a choisi de faire de l’e-santé une priorité, en adoptant le plan Ma Santé 2022 en juin dernier. Par ailleurs, le rapport Libault, remis fin mars 2019 au gouvernement propose d’investir 40 millions d‘euros pour généraliser la télémédecine dans les EHPAD", peut-on lire.

Positionnement des différents pays au regard des différents niveaux d'offre de télésoin
Positionnement des différents pays au regard des différents niveaux d'offre de télésoin © Idate

Résultat, notre pays figure désormais dans le top 3 des pays les plus innovants en la matière aux côtés du Royaume-Uni et des Etats-Unis. Une approche qui devrait permettre de générer de substantielles économies. 

78 millions de dispositifs déployés en 2025

"Ce sont dans ces pays que les économies en dépenses de santé devraient être les plus importantes, grâce aux solutions de télésoin et télémédecine. Avec le développement des nouvelles technologies dans le secteur de la santé, la réduction des coûts de santé publique est pourtant estimée à 1,2% en moyenne pour 2018 et devrait fortement augmenter aux Etats-Unis, au Royaume-Uni et en France", expliquent les auteurs.

Plus globalement, l'étude souligne également l'essor des dispositifs technologiques permettant d'assurer la surveillance ou le diagnostic de patients à distance.

À l’horizon 2025, 9% de la population mondiale des seniors devrait alors être équipée, avec le déploiement de 78,1 millions d’unités de dispositifs de télésoin, avance l'étude.

Olivier Chicheportiche