BFM Business

La chaîne de fast-food KFC teste les menus à la tête du client

A Pékin, ce KFC propose un menu en fonction du sexe et de l'âge du client.

A Pékin, ce KFC propose un menu en fonction du sexe et de l'âge du client. - Peter Parks - AFP

À Pékin, Baidu a équipé un restaurant KFC d’un dispositif de reconnaissance faciale assez particulier. Il propose des menus à la tête des clients. Du poulet frit pour les jeunes, du porridge pour les vieux. Charmant…

L’année 2017 sera marquée par l’explosion de l’intelligence artificielle dans les entreprises, mais aussi dans la vie quotidienne. À Pékin, Baidu et KFC ont décidé de montrer à leurs clients comment cette technologie peut "améliorer" le service grâce à la reconnaissance faciale. 

En entrant dans le fast-food, ils passent la tête devant une borne munie d’une caméra qui détecte si le nouvel entrant est un homme ou une femme et quel est approximativement son âge. En fonction de cette analyse, un menu lui est proposé d'office. Selon le communiqué de KFC et Baidu repris par TechCrunch, un homme de 20 ans se verra ainsi proposer des ailes de poulet accompagnées de frites et d'un coca. Pour une femme d’une cinquantaine d’années, ce sera du porridge et un verre de lait de soja. Le client reste évidemment libre d'accepter l’offre ou de commander le menu de son choix.

Le repas est gratuit... si l'on est beau

Mais l'innovation ne s'arrête pas là. Le cerveau électronique reconnaîtra les habitués en les appelant par leur prénom et en leur rappelant, à haute voix, ce qu’ils ont l’habitude de manger. Pour ne pas être condamné à consommer le même repas, il faudra une fois encore décliner la proposition.

Cette expérimentation n’est pour l’heure installée que dans un seul restaurant situé dans un quartier d’affaires de Pékin. Les deux partenaires vont-ils la déployer dans d’autres lieux et dans d’autres pays? Ils ne le disent pas, mais on peut aisément imaginer l’accueil qui lui serait fait en Europe. Pas seulement par les clients, mais aussi par le G29 qui rassemble les Cnil européennes, ainsi que par les associations qui luttent contre le sexisme.

KFC n’a pourtant pas osé aller aussi loin que ce restaurant situé sur l'île coréenne de Jeju. La reconnaissance faciale permet de se voir offrir le repas à une condition: être beau ou belle. Les autres devront passer à la caisse. Charmant...

Pascal Samama