BFM Business

Le terrible aveu de l'homme qui a importé KFC en Grande-Bretagne

Raymond Allen, qui a participé au déploiement mondial de KFC, trouve que l'entreprise s'est égarée en chemin.

Raymond Allen, qui a participé au déploiement mondial de KFC, trouve que l'entreprise s'est égarée en chemin. - ERIC PIERMONT - AFP

Raymond Allen, un Britannique de 87 ans qui a aidé Harland Sanders à développer la marque KFC dans le monde, trouve aujourd'hui ses produits... "épouvantables".

Celui qui a importé KFC en Grande-Bretagne, une des seules personnes au monde à connaître l'ultra-secrète recette de son poulet pané, a juré de ne plus jamais en manger, qualifiant sa nourriture d'"épouvantable", raconte Business Insider ce mardi.

Raymond Allen est devenu un intime de Harland Sanders, dit "Le Colonel", le fondateur de KFC, après l'avoir rencontré à une conférence à Chicago il y a cinquante ans. Il ouvre peu après sa première franchise au Royaume-Uni. Plus précisément à Preston, dans le Lancashire, pas très loin de Liverpool.

Après cette rencontre fortuite, il a également aidé Le Colonel à s'implanter dans le pays, alors qu'il ne possédait à l'époque qu'un seul restaurant à Louisville, Kentucky, ville d'origine du "Kentucky fried chicken", devenu KFC

Raymond Allen va notamment conseiller ce patron au look inimitable sur les aspects réglementaires de son implantation outre-Atlantiqus, notamment à propos des brevets et des marques déposées.

Le concept original "ruiné"

"Le Colonel était un homme gentil, et très franc", raconte encore le Britannique. Raymond Allen qui détient encore une copie personnelle écrite à la main de la recette du poulet à la KFC, qui était censée être composée de 11 herbes et épices. Un secret jalousement gardé par la firme et qu'il conserve lui-même à l'abri dans un coffre-fort à la banque. "Je n'ai aucune idée de combien cela vaut, quoi qu'il en soit je ne la vendrais jamais" assure-t-il tout en se lamentant de la façon dont KFC a fait évoluer son concept initial. 

Aujourd'hui âgé de 87 ans, Raymond Allen ose même ce terrible aveu: pas question pour lui de remettre les pieds dans un KFC. "Il y en a un là où je vis maintenant. Mais je ne compte pas y aller, ni y manger. Je pense que c'est épouvantable. La société a ruiné le produit", explique-t-il au site Business Insider.

Son principal reproche tient à la stratégie menée par le concurrent de McDonald's et Burger King "Au lieu de garder un seul bon produit vendable, ils ont essayé de concurrencer les autres fast food. Ils auraient dû s'en tenir au poulet", a regretté Raymond Allen. Et sa femme, Shirley, de renchérir "nous avons essayé le KFC il y a à peu près un an. On a commandé le traditionnel poulet original, mais il y avait tellement de produits différents qu'il a été difficile de savoir quoi demander. Je ne pense pas que nous y retournerons", a-t-elle conclu.

N.G.