BFM Business

Chez Microsoft, les managers auront des "primes à la diversité"

Un état des lieux fait par le groupe au 30 septembre 2016 montre une baisse de la part des femmes dans les effectifs de Microsoft, passée en un an de 26,8% à 25,8%.

Un état des lieux fait par le groupe au 30 septembre 2016 montre une baisse de la part des femmes dans les effectifs de Microsoft, passée en un an de 26,8% à 25,8%. - Stephen Brashear-GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

L'éditeur américain de logiciels veut lier les bonus de ses cadres dirigeants aux progrès faits pour améliorer la diversité dans leurs équipes. Fin septembre 2016, la part des femmes dans ses effectifs a notamment baissé.

Microsoft ne badine pas avec la diversité dans ses effectifs, dont il n'est pas satisfait. Sur un blog officiel, le groupe fait le constat d'une sous-représentation de certaines minorités visibles tout en présentant une série de mesures internes pour corriger et redresser leur part dans ses effectifs.

Un état des lieux fait par le groupe américain au 30 septembre 2016 montre une baisse de la part des femmes dans ses effectifs, passée en un an de 26,8% à 25,8%. En charge de la diversité et de l'inclusion chez Microsoft au niveau mondial, Gwen Houston l'explique toutefois par la restructuration des activités du groupe dans les téléphones mobiles (liée au fiasco du rachat de l'activité Nokia dans ce domaine), et en particulier la fermeture d'usines à l'étranger qui employaient beaucoup de femmes. Elle se dit en revanche "encouragée par les gains modestes que nous voyons dans la représentation féminine dans des emplois techniques et à responsabilité", ainsi que dans les embauches: les femmes représentent 27,7% des nouveaux salariés.

Gwen Houston, en charge de la diversité et de l'inclusion chez Microsoft Gwen Houston, dit vouloir "lier les compensations des hauts responsables aux gains en termes de diversité dans leurs organisations respectives", sur le blog officiel du groupe.
Gwen Houston, en charge de la diversité et de l'inclusion chez Microsoft Gwen Houston, dit vouloir "lier les compensations des hauts responsables aux gains en termes de diversité dans leurs organisations respectives", sur le blog officiel du groupe. © Microsoft

Gwen Houston évoque également des "gains modestes" dans la part représentée dans les effectifs par les salariés noirs (+0,2 point à 3,7%) et hispaniques (+0,1 point à 5,5%), avec là encore "des raisons d'être optimistes" vu les tendances de recrutement.

Pour remédier à cet état de fait, l'éditeur veut lier les bonus de ses hauts responsables aux progrès faits pour améliorer la diversité dans leurs équipes.
Cette mesure tout à fait inédite s'ajoutera, selon elle, à d'autres initiatives, comme des efforts pour offrir des opportunités de carrières attrayantes pour les femmes et les minorités, des formations internes sur les pratiques d'embauche inclusives ou la prise de conscience des préjugés, des campagnes de recrutement visant des personnes d'origines variées, ou encore la poursuite d'investissements dans l'éducation.

Le manque de diversité sociale et la sous-représentation notoire des femmes dans le secteur technologique américain font l'objet de débats récurrents ces dernières années aux États-Unis. Les rapports publiés régulièrement par les grands noms du secteur montrent en effet bien souvent une surreprésentation des hommes blancs, ou éventuellement asiatiques, issus pour beaucoup des universités les plus prestigieuses du pays.

F.Bergé avec AFP