BFM Business

Apple TV: Apple va tenter de révolutionner le petit écranpour la 4ème fois

Pour obtenir d’autres programmes que ceux diffusés par les ondes hertziennes, les Américains s’équipent de mini box, comme l'Apple TV. Mais en France  ?

Pour obtenir d’autres programmes que ceux diffusés par les ondes hertziennes, les Américains s’équipent de mini box, comme l'Apple TV. Mais en France ? - Stephen Lam - Getty Images North Amrica/AFP

Apple a présenté la 4ème génération d’Apple TV. En plus du cinéma et des séries, le boîtier dispose désormais d’un magasin d’applications et s’ouvre aux jeux. Ces innovations vont-elles faire son succès? Apple l’espère, les analystes y croient, le public attend de voir.

Depuis 2007, Apple n’abandonne son Apple TV. Trois versions ont déjà été lancées en 8 ans, et pour le moment, les ventes mondiales n’arrivent toujours pas à décoller. Depuis le 1er modèle, qui a été présenté la même année que l’iPhone, le groupe n’a vendu que 20 millions d’exemplaires de son boîtier. Une goutte d’eau face aux iPhone qui, dans le même temps, ont été écoulés à plus d’un demi milliard d’unités.

Malgré tout, Apple persiste. Le 9 septembre, elle a présenté la 4ème version de l’Apple TV. Fini le petit boîtier tout juste destiné à diffuser sur un téléviseur le contenu de son Mac (audio, photo et vidéo) ou à se contenter de l’offre vidéo d’iTunes. Pour Apple, il est temps d’incarner la télévision du futur. Et ce futur va beaucoup plus loin. "Aujourd’hui, les apps sont incontournables et l’avenir ne peut se construire qu’avec elles, explique le groupe de Cupertino. Forts de ce constat, nous sommes repartis de zéro." Déjà, selon Tim Cook, PDG d’Apple, 11 millions de développeurs sont prêts à créer des applications dédiées.

"Hey Siri, trouve moi un film drôle, s'il te plait"

Les innovations de la nouvelle Apple TV sont nombreuses. La commande vocale avec Siri permet de trouver un programme et même de demander de repasser à la demande le passage d’un film. La télécommande, doté d’un pave tactile, sert à naviguer, mais aussi à jouer, comme la manette d’une console. Pour une partie à plusieurs (4 maximums), il est également possible d’utiliser un iPhone ou un iPod Touch.

Et pour visionner des programmes, l’offre ne se limite plus à iTunes. Elle s’est ouverte à d’autres services de streaming vidéo nationaux (Canal Play Infinity, Arte, DailyMotion) ou internationaux (Netflix, HBO Now, Hulul, YouTube, Bloomberg TV). La musique et le sport sont également de la partie. Apple a même pensé à un espace shopping pour consommer avec une télécommande à la main.

Cette nouvelle manière d’imaginer la télé donne déjà des lueurs d’espoirs aux analystes. Interrogé par Apple Insider, Rod Salle, analyste chez JP Morgan, Apple pourrait dépasser en un an le chiffre qu’il a mis 8 ans à atteindre. Selon lui, "24 millions de boîtiers" pourraient être "vendus en 2016". Et, selon cet observateur, ce succès va s’appuyer sur le jeu.

"La combinaison des capacités graphiques et d’une boutique d'applications devrait avoir un effet disruptif sur les joueurs, et positif pour les développeurs" qui trouvent un nouveau canal pour capter leur client. Les gamers lâcheront-ils leur Xbox, PlayStation ou Wii, pour s’affronter sur Apple TV? C’est à voir. Connecteront-ils un périphérique supplémentaire sur leur téléviseur en plus de leur console? Oui, mais pas dans tous les pays.

Le modèle américain peut-il convaincre les Français?

Aux Etats-Unis où les box triple play (TV, téléphonie, Internet) des opérateurs télécoms n’existent pas, l’Apple TV risque de faire fureur. Pour obtenir d’autres programmes que ceux diffusés par les ondes hertziennes, les Américains s’équipent d’Apple TV, qui est en tête des ventes, mais aussi de la Google Nexus Player (Android), de la Fire TV d’Amazon (compatible iOS et Android) ou du boitier Roku 3 (compatible iOS et Android).

En France, les choses sont différentes. Les box ADSL ou fibre d’Orange, Free, Bouygues, SFR ou Numericable ont déjà pris le marché en main. Et, malgré la passion que déclenche Apple avec ses iPhone, iPad et ses Mac, l’Apple TV a toujours été perçue comme un périphérique pour fans d'Apple.

Avec ce nouveau modèle, qui coutera 149 et 199 euros selon la capacité du disque dur (32 ou 64 Go), Apple réussira-t-elle à nous convaincre? C’est le nouveau pari de la marque. Il faudra attendre quelques mois pour le savoir. L’Apple TV sera disponible en octobre aux Etats-Unis et en fin d’année dans les autres pays du monde.

https://twitter.com/PascalSamama Pascal Samama Journaliste BFM Éco