BFM Eco

Tesla: Elon Musk est-il en train de craquer?

Dans une interview au New-York Times, le patron de Tesla revient sur les difficultés des derniers mois, entre prise de somnifères, difficultés financières et problèmes de production de la Model 3.

Dans une interview au New-York Times, le patron de Tesla revient sur les difficultés des derniers mois, entre prise de somnifères, difficultés financières et problèmes de production de la Model 3. - Joshua LOTT / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Négociations avec les financiers, accumulation de mauvaises nouvelles, volonté de satisfaire les clients de la Model 3, le patron de Tesla inquiète dans une interview au New York Times.

Derrière son armure de génie visionnaire de l’industrie, Elon Musk est-il en train de perdre pied? Alors qu’il négocie actuellement un tournant important pour Tesla, le patron du constructeur automobile et du lanceur Space X s’est longuement confié au New York Times. Et ses propos font froid dans le dos quant à son état personnel.

"L'année écoulée a été l'année la plus difficile et la plus douloureuse de ma carrière [...] C'était atroce", confie Elon Musk.

Les quatre journalistes auteurs de l’article le rapportent alors comme "passant du rire aux larmes", au cours de la conversation, s'étranglant même à plusieurs reprises sous le coup de l'émotion.

"Je pensais que le pire était passé, je pensais que c'était fini, ajoute Elon Musk. Le pire est passé d'un point de vue opérationnel pour Tesla, mais du point de vue de la douleur personnelle, le pire est encore à venir".

120 heures par semaine, pas de vacances depuis 2001

A lire l’interview d’Elon Musk, les difficultés de production de la Model 3 comme les relations compliquées avec analystes et financiers apparaissent de plus en plus lourdes à porter. Un exemple. Le 27 juin, Elon Musk passe le cap des 48 ans. Il se souvient avoir passé toute la journée de son anniversaire au travail. "Toute la nuit, sans amis, sans rien", poursuit-il, difficilement, selon le New York Times.

Ces propos font écho à ceux qu'il avait déjà tenu en avril. Elon Musk évoquait alors la production automobile comme "un enfer", racontant ses nuits sur le canapé de son bureau à l’usine de Freemont (Californie). Il avait alors envoyé un mail à l’ensemble des collaborateurs Tesla pour revoir les méthodes de travail, pour plus d’efficacité.

Ces derniers temps, Elon Musk affirme avoir travaillé jusqu’à 120 heures par semaine, ne sortant parfois pas de l’usine pendant trois ou quatre jours. "M. Musk explique qu’il n’a pas pris de congé de plus d’une semaine depuis 2001, lorsqu’il était alité à cause de la malaria", peut-on lire dans le quotidien. Résultat: Elon Musk reconnait ne pouvoir se passer d’Ambien, un puissant somnifère. Depuis la publication de cette interview ce matin, d'anciens tweets citant ce médicament sont exhumés par les internautes du feed Twitter d'Elon Musk.

Le New York Times rapporte que plus récemment, lors du mariage de son frère, dont il était le témoin, Elon Musk n’est resté que quelques heures, venant directement de l’usine de Freemont, et repartant tout de suite après la cérémonie. Nous étions fin juin, et Tesla devait assurer la production de 5000 Model 3 pour garantir le financement du constructeur auprès des investisseurs.

Une succession de mauvaises nouvelles

C’est alors qu’intervient ce qu’Elon Musk appelle "le pire encore à venir". Le 7 août, il tweete sur la possibilité de retirer Tesla de la Bourse de New York, s’en remettant à des investisseurs privés. C’est alors le début d'âpres discussions, notamment avec le fonds souverain d’Arabie saoudite, et surtout de controverses avec de nombreux analystes. Ces négociations sur l’avenir financier de Tesla ont coïncidé depuis 10 jours avec un enchaînement de mauvaises nouvelles pour Tesla.

Le gendarme américain de la Bourse (SEC) aurait, selon le Wall Street Journal, envoyé des requêtes aux membres du conseil d'administration de Tesla pour savoir dans quelle mesure ils étaient au courant du projet de M. Musk. Par ailleurs, les ventes de Tesla en Europe seraient en recul, avec l’arrivée sur le marché de la Jaguar I-Pace ou de la Porsche Taycan.

Le 9 août, une plainte a également été déposée contre Tesla par un ancien employé pour espionnage des salariés. Selon le New York Post, ce dernier rapporte également que l’entreprise aurait fermé les yeux sur un trafic de cocaïne et de méthamphétamines orchestré par des employés au sein de l’usine, en lien avec un cartel mexicain.

Qui pour aider Elon Musk?

Elon Musk reste en effet en première ligne dans l’aventure Tesla. Mais il ne semble jamais avoir réussi à s’entourer d’une équipe pour l’épauler. Depuis le début des années 2010, les directeurs (de la production notamment) se sont enchaînés, laissant Elon Musk seul face aux questions industrielles comme financières.

Une situation qui pourrait bientôt changer. Selon le New York Times, qui ne cite pas ses sources, Tesla tenterait de trouver un numéro deux afin de "soulager M. Musk de certaines pressions". Le principal intéressé rappelle lui qu'il ne comptait pas abandonner ses fonctions à la tête de Tesla: 

"Si quelqu'un peut faire mieux que moi, tenez-moi au courant. Il peut avoir le poste."

Pauline Ducamp, avec AFP