BFM Business

Avions du futur: l'Otan demande une pleine compatibilité entre les programmes européen, britannique et américain

Les Américains auraient testé en secret le NGAD (Next Generation Air Dominance) concurrent du Scaf européen et du Tempest britannique

Les Américains auraient testé en secret le NGAD (Next Generation Air Dominance) concurrent du Scaf européen et du Tempest britannique - Jack Guez

Le commandant suprême des forces alliées de l'Otan en Europe propose que le Scaf européen, le FCAS Tempest britannique et le NGAD américain mettent en commun leurs données tactiques et partagent le coût de développement du système.

Trois programmes d'avions dits de 6e génération se préparent: le Scaf (France, Allemagne et Espagne), le FCAS Tempest (Royaume-Uni) et le NGAD, pour Next Generation Air Dominance (Etats-Unis). Pour L'Otan, il faudrait que ces trois programmes soient "data compatible" pour mener des opérations communes.

C'est la proposition du général américain Tod Wolters, commandant suprême des forces alliées de l'OTAN en Europe et chef du commandement américain en Europe, lors d'une conférence organisée par The Atlantic Council, un think tank américain spécialisé en géostratégie et dans les relations internationales.

Selon le site spécialisé Meta Defense, qui dévoile ce souhait, l'Otan estime que ces systèmes de combat collaboratifs chargés de récupérer des données stratégiques devraient pouvoir les échanger entre eux.

Souhaite-t-il un Cloud suprême ou des autorisations d'accès permettant aux différentes forces armées de piocher des informations en fonction de leur mission? Le général Wolters ne le dit pas, mais il estime que, du point de vue de l'alliance transatlantique, les trois systèmes de combat aériens doivent pouvoir collaborer ensemble afin d'échanger des données tactiques.

En parallèle de l'aspect militaire, un partenariat pour un système commun aux trois programmes permettrait aux cinq pays impliqués de réaliser de sérieuses économies en matière de recherche. En septembre dernier, les Américains ont annoncé le démarrage des tests du concurrent du Scaf. Mais le budget de l'US Air Force est englouti par le F35 qui reste pour les Américains le programme le plus coûteux de leur histoire. Il s'élèverait déjà à plus de 1000 milliards de dollars, un montant pharamineux qui a alerté le Congrès à de nombreuses reprises.

Le général américain estime qu'un partenariat soulagerait aussi le Royaume-Uni, qui est seul à financer le programme Tempest, malgré un accord avec l'Italien Leonardo. Il en serait de même pour les trois pays partenaires du Scaf dont le coût, qui reste à évaluer précisément, semble inquiéter le gouvernement allemand qui n'a pas encore voté de budget qui déclenchera la phase industrielle du programme européen.

Pascal Samama
https://twitter.com/PascalSamama Pascal Samama Journaliste BFM Éco