BFM Business

Rachat de Suez par Veolia: la direction d'Engie appelle à "renouer le dialogue"

La directrice générale par intérim d'Engie, Claire Waysand, a exhorté Veolia et Suez à "renouer le dialogue". "Il faut réussir à sortir des tensions dans l'intérêt de l'activité et des emplois en France", a-t-elle expliqué sur BFM Business.

C'est un dossier qui marque l'actualité économique française depuis plusieurs mois. Début septembre, Veolia avait fait part de son projet d'avaler son rival historique Suez. Pour cela, le groupe a arraché la plus grosse part détenue par Engie (29,9 % sur 32%) pour 3,4 milliards d’euros. Et Veolia n'a pas caché ses intentions d'en prendre totalement le contrôle à terme.

Depuis, le torchon brûle entre les deux groupes, Suez jugeant cette opération "hostile" et "funeste pour la France". L'opération a été suspendue par référé et Suez dispose désormais de quelques mois pour élaborer une offre alternative à la prise de contrôle à 100% par son concurrent. Mais cela ne devrait pourtant pas vraiment retarder le calendrier du projet de prise de contrôle de l'intégralité de Suez par Veolia.

Claire Waysand, directrice par intérim d'Engie depuis février, était l'invitée de BFM Business ce lundi. Elle a exhorté les deux entreprises à "renouer le dialogue".

"Je suis persuadée qu'il y a la place pour le dialogue et j'espère qu'il va se nouer dans les semaines et dans les mois qui viennent pour réussir à construire un grand acteur pour l'économie française", souligne Claire Waysand. Je regrette qu'on soit à un stade de grande tension entre deux très belles entreprises françaises. Il faut réussir à en sortir dans l'intérêt de l'activité et des emplois en France."

L’Etat, actionnaire à hauteur de 22% de l’entreprise Engie, avait voté contre la proposition de cession du bloc de Suez à Veolia lors du conseil d’administration d’Engie du lundi 5 octobre.

Les raisons de la vente

Chez Engie, la décision de vendre sa participation dans Suez a été motivée par "de nouvelles orientations stratégiques".

"Nous avons décidé en juillet de nous recentrer sur deux grandes priorités liées à la transition énergétique. [...] Pour cela, il fallait examiner l'ensemble des activités du groupe et regarder celles qui étaient moins directement liées. C'était le cas de la participation qu'on avait dans Suez. Ces 3,4 milliards étaient immobilisés dans des activités finalement peu synergiques avec le reste du groupe, à savoir le traitement des eaux et des déchets. Nous avons eu le sentiment que cette participation avait vocation à être vendue. Nous avons reçu une offre, celle de Veolia", a résumé Claire Waysand.

La directrice par intérim d'Engie va rendre les rênes de l'entreprise le 1er janvier. Le conseil d’administration du groupe a désigné le 2 octobre Catherine MacGregor comme directrice générale, sept mois après le départ de sa prédécesseure, Isabelle Kocher.

https://twitter.com/Pauline_Dum Pauline Dumonteil Journaliste BFM Tech