BFM Business
Energie

Pétrole et gaz: Emmanuel Macron dénonce les "profiteurs de guerre" qui s'enrichissent

Lors d'une conférence en marge de la clôture du G7, Emmanuel Macron a dénoncé les producteurs et spéculateurs qui s'enrichissent depuis le début de la guerre à cause de l'envolée des prix de l'énergie notamment.

Depuis le début de la guerre en Ukraine, la question de l'approvisionnement en énergie est devenue centrale, la Russie étant l'un des principaux fournisseurs des pays européens. Lors de sa conférence de presse tenue ce mardi en marge de la clôture du G7, Emmanuel Macron a vivement critiqué ceux qui s'enrichissent grâce au contexte géopolitique.

"On voit bien qu'au moment où l'on se parle, des producteurs font des superprofits en pétrole et en gaz. Depuis la crise, les marchés mondiaux se sont envolés. Est-ce qu'il y a une justification de production réelle pour que les prix s'envolent autant? Non", a dénoncé le président de la République.

"Certains producteurs, et beaucoup de spéculateurs, font de l'argent sur le contexte géopolitique. Est-ce que ça peut durer? Non. [...] Nous avons des gens qui ont spéculé sur la guerre, et aujourd'hui nous avons des gens qui font beaucoup d'argent sur la guerre. On appelle ça des profiteurs de guerre", a-t-il critiqué.

Appel à trouver une solution coordonnée

Le chef de l'Etat, président du Conseil de l'Union européenne pour encore quelques jours, a appelé les pays européens à trouver une réponse de manière "coordonnée" à cette situation. "Sinon, on va avoir un problème", a prévenu Emmanuel Macron.

"Je ne comprends pas comment on peut accepter très longtemps que l'argent du contribuable dans nos pays soit utilisé à aider les ménages à pouvoir vivre en temps de guerre et qu'à côté de ça, des gens s'enrichissent", a-t-il ajouté.

Plus tôt dans la journée, les dirigeants du G7 ont convenu de demander à leurs ministres de travailler "d'urgence" à l'élaboration d'un plafonnement des prix du pétrole. Une nouvelle manière de frapper Moscou au portefeuille.

"Nous avons décidé de sortir à 90% du pétrole russe. On s'est donné jusqu'à la fin de l'année. [...] Si dans l'entre-temps on peut limiter le prix pour éviter que les cours mondiaux n'enrichissent la Russie, c'est une très bonne chose. La situation est d'autant plus absurde que l'augmentation des prix aide à financer l'effort de guerre en Russie. C'est ça la réalité. Mettre un plafond est une très bonne idée", a commenté Emmanuel Macron en début d'après-midi, qui s'est également dit favorable à l'instauration d'un plafond sur le prix du gaz.

https://twitter.com/Pauline_Dum Pauline Dumonteil Journaliste BFM Tech