BFM Business

Les écologistes relancent le débat sur la fiscalité du diesel

Le diesel, qui bénéficie d'une fiscalité plus douce,  pourrait être surtaxé à partir de 2014.

Le diesel, qui bénéficie d'une fiscalité plus douce, pourrait être surtaxé à partir de 2014. - -

Le secrétaire général du mouvement écologiste, Pascal Durand, fait planer la menace d'un retrait des ministres du gouvernement si celui-ci renonce à alourdir la fiscalité sur le diesel.

A quelques heures de l'ouverture des "journées d'été" des écologistes à Marseille, et à quelques semaines de la présentation du budget 2014 en Conseil des ministres, le secrétaire général d'Europe Ecologie-Les Verts (EELV) met la presion sur le gouvernement.

Dans un entretien aux Echos, jeudi 22 août, Pascal Durand distribue quelques piques notamment à François Hollande : "l'écologie n'est pas dans son logiciel". Et il met l'accent sur un point sensible: la fiscalité sur le diesel.

Aucune décision prise à ce jour

Pour le dirigeant, l'absence de changement sur ce point pourrait entraîner un départ des deux ministres écologistes, Cécile Duflot et Pascal Canfin, du gouvernement. "Pour nous, les marqueurs, ce sont la question de la convergence de la fiscalité diesel-essence et la question de la fiscalité carbone. Si nous n'arrivons pas à trouver une solution sur le diesel, il y aura débat chez nous", assure-t-il. Déjà, en juillet, la question d'un départ avait été évoquée, après le limogeage de Delphine Batho pour avoir critiqué...le budget 2014.

En juin dernier, le Comité pour la fiscalité écologique (CFE) avait préconisé dans ses recommandations au gouvernement de réduire l’écart de taxation entre le diesel et l’essence d'un centime par an et par litre, à partir de 2015. Dans la foulée, l'exécutif avait fait savoir qu'aucune décision n'avait encore été prise. Reste à savoir si le poids des écologistes est susceptible de le faire plier en ce sens.

Yann Duvert