BFM Business

Le grand come-back du charbon

41% de l'électricité mondiale est produite à l'aide de charbon

41% de l'électricité mondiale est produite à l'aide de charbon - -

Près de la moitié de l’électricité mondiale provient du charbon. Et la consommation devrait augmenter de 17% d'ici 2035. Ce lundi 18 novembre, les industriels du secteur tiennent un sommet à Varsovie, parallèlement à la conférence sur les gaz à effet de serre.

D’un côté, plus de 190 pays sont réunis pour réduire les émissions mondiales de gaz à effet de serre. De l’autre, les industriels du charbon tiennent leur sommet, intitulé "Charbon et climat". Varsovie accueille ce lundi deux conférences aux objectifs pour le moins opposés.

L’association mondiale du charbon, la WCA, réunit le secteur ce lundi 18 novembre pour un sommet de deux jours dans la capitale polonaise. "Ce n’est pas une tentative de détourner l’attention", a défendu le président de la WCA. "La croissance économique soutenue et la réduction de la pauvreté […] vont nécessiter du charbon", a-t-il poursuivi.

La Chine, premier consommateur mondial de charbon

Selon la WCA, 41% de l’électricité mondiale provient du charbon. L’Agence internationale de l’Energie (AIE), de son côté, s’attend à une hausse de la consommation mondiale de 17% d’ici 2035. Cette consommation est largement tirée par la Chine qui brûle à elle seule près de la moitié de la production mondiale.

Le règne du charbon n’est pas près de s’arrêter. Si la consommation des Etats-Unis devrait décliner légèrement, remplacée par le gaz de schiste, l’Inde va prendre le relais d’ici 2017. Le sous-continent pourrait même ravir la place de la Chine comme premier importateur, selon l’AIE.

En Europe aussi, le charbon se taille une place de choix. L’Allemagne l’utilise en grande quantité pour remplacer le nucléaire. Et la Pologne profite de son faible cours qui en fait une énergie à bas prix.

Des coûts élevés "pour la santé humaine et l'environnement"

Mais le charbon est aussi l’une des principales sources de pollution. Il représente à lui seul près de 30% des gaz à effet de serre émis chaque année, selon l’AIE. La Chine, premier consommateur, est aussi le premier pollueur mondial, et fait face à de graves problèmes dans plusieurs de ses villes.

Christiana Figueres, responsable de l’ONU pour le climat, a profité de sa présence à la conférence climatique pour adresser un discours aux industriels du charbon, appelant le secteur à "changer vite et de manière radicale".

"La société a bénéficié du développement de l'industrie grâce au charbon, mais nous savons aujourd'hui que ses coûts sont trop élevés pour la santé humaine et l'environnement", a-t-elle déclaré.

>> La transition énergétique a-t-elle un avenir face aux contraintes nationales? Venez voter pour notre sondage.

A.D. avec AFP