BFM Business

Direct Énergie est désormais producteur d'énergie renouvelable

En plus de ses deux centrales thermiques à gaz, Direct Énergie est désormais propriétaire de plusieurs parcs éoliens et photovoltaïques. (image d'illustration)

En plus de ses deux centrales thermiques à gaz, Direct Énergie est désormais propriétaire de plusieurs parcs éoliens et photovoltaïques. (image d'illustration) - Fred Dufour - AFP

Le troisième distributeur français d'électricité et de gaz vient de conclure, pour 344 millions d'euros, le rachat de Quadran, une PME spécialisée dans la production d'énergie renouvelable.

Direct Énergie avait annoncé en juin être seul en lice pour acquérir Quadran, l'un des premiers acteurs indépendants de son secteur en France, auprès du fonds Lucia Holding. Le groupe a d'ailleurs levé 130 millions d'euros pendant l'été pour financer cette opération.

Finalement, "le prix d'acquisition de Quadran est de 303 millions d'euros" mais s'y ajoute un complément lié en partie aux performances futures du groupe acheté, "portant ainsi à 344 millions d'euros le montant de la transaction", explique Direct Énergie.

Comme prévu, "la transaction porte sur les actifs éoliens terrestres, solaires, hydrauliques et biogaz en France métropolitaine ainsi que sur les activités renouvelables dans les DOM TOM", précise le groupe. Quadran compte plus de 200 employés. Ses sites de production représentent une puissance installée de 363 mégawatts (MW), que l'entreprise prévoit d'augmenter au-delà de 800 MW d'ici fin 2018.

Direct Énergie entend "asseoir sa place de premier fournisseur alternatif"

"Dans un environnement concurrentiel renforcé, (Direct Énergie) dispose de tous les atouts nécessaires pour poursuivre son développement sur l'intégralité de la chaîne de valeur, et asseoir sa place de premier (fournisseur) alternatif avec l'objectif de livrer 4 millions de sites clients d'ici 2020", fait savoir Xavier Caïtucoli, le PDG de Direct Energie, dans un communiqué.

Direct Énergie, qui a précisé ne pas prévoir d'impact majeur de l'acquisition sur ses objectifs 2017, est confronté à l'arrivée d'un concurrent de taille avec le lancement en octobre d'une offre de Total, qui compte bien prendre sa place comme premier fournisseur "alternatif" derrière les ex-monopoles EDF et Engie.

Xavier Caïtucoli avait dit à l'AFP ne pas craindre l'arrivée de Total sur le marché des particuliers, déjà effective depuis le rachat par le géant pétrolier du belge Lampiris en 2016, assurant que Direct Energie avait "la concurrence dans (son) ADN".

A.M. avec AFP