BFM Business

Eni se lance (enfin) sur le marché français de l’électricité

Eni Gas & Power France, la filiale française de l'énergéticien italien commercialise désormais de l'électricité en France. (image d'illustration)

Eni Gas & Power France, la filiale française de l'énergéticien italien commercialise désormais de l'électricité en France. (image d'illustration) - Mychèle Daniau - AFP

La filiale française de l’énergéticien italien ne propose plus seulement du gaz naturel à ses clients. Elle a annoncé ce mardi que désormais, elle vendait aussi de l'électricité.

Eni a pris son temps. Le numéro deux du marché français du gaz naturel avait annoncé, en octobre 2015, son arrivée imminente sur le marché de l'électricité. Un an et demi après cette promesse, c'est désormais chose faite. Au même titre qu'EDF, Engie, Direct Énergie, Lampiris, ekWateur, Plüm Énergie, entre autres, Eni est désormais fournisseur d'électricité. L'entreprise vise, à l'horizon 2017, un million de clients dans le gaz et l'électricité, a-t-elle annoncé ce mardi. 

Apparue en 2012 en France, la marque, représentée par un chien à six pattes, entend ainsi s’ancrer durablement dans le paysage énergétique national. "Nous souhaitons nous développer en France. Le marché de l’électricité va nous permettre de croître encore plus" indique Daniel Fava, directeur général d’Eni Gas & Power France.

L’entreprise, qui fournit déjà 700.000 clients (dont 635.000 particuliers) en gaz naturel, entend disposer d’un portefeuille d’un million de clients d’ici la fin de l’année. Eni rêve même d’alimenter 2 millions de consommateurs en électricité et en gaz à l’horizon 2020. Ce qui lui permettrait alors de doubler, par rapport à 2016, son chiffre d’affaires pour atteindre la somme de 2,4 milliards d’euros.

Simplifier les offres commerciales 

Pour faire basculer les clients des opérateurs historiques (EDF, Engie) ou des fournisseurs alternatifs (Direct Énergie, Lampiris...) vers ses services, Eni mise sur la simplicité. Le nouvel entrant a donc fait le pari de proposer une offre commerciale simplifiée. Ses contrats, baptisés "Astucio", "Webeo" et "Evolucio", ont une durée d'engagement variable allant de 1 à 3 ans.

Avec sa première offre, Eni promet à ses (futurs) abonnés un prix de l'électricité bloqué, valable sur toute la durée du contrat et uniquement révisable la baisse. La seconde proposition est une offre 100% digitale. Exclusivement commercialisée en ligne, elle est destinée aux clients technophiles, qui peuvent se passer d'une assistance téléphonique et qui acceptent de recevoir leurs factures par mail. Enfin, dans le cadre de sa dernière offre, Eni garantit à ses abonnés une remise sur le tarif réglementé de vente de gaz et/ou d'électricité.

Selon Daniel Fava, en fonction de leur consommation, les particuliers peuvent économiser grâce aux offres d'Eni "jusqu'à 100 euros par an sur leur facture d'électricité". Le directeur général d'Eni Gas & Power France a cependant refusé de préciser quel serait le tarif base du kilowattheure d'électricité.

Offrir davantage de services 

L'arrivée d'Eni dans l'électricité "est logique car complémentaire avec la vente de gaz" affirme l'entreprise. Cette dernière entend donc séduire avant tout ses clients titulaires d'un contrat d'approvisionnement en gaz naturel.

Ainsi, la filiale française de l'énergéticien italien a mis au point un "bonus deux énergies" consistant à accorder à ses abonnés une remise sur le prix hors taxes de l'abonnement d'électricité s'ils souscrivent un abonnement combinant la fourniture de gaz et d'électricité. Une formule déjà adoptée par 30.000 clients qui ont accepté de n'avoir plus qu'un seul contrat regroupant fourniture d'électricité et de gaz naturel. 

Outre ces nouvelles offres, l'énergéticien italien propose également de nouveaux services, dont la souscription reste optionnelle. Cela concerne notamment la fourniture "d'électricité 100% verte", garantie par le mécanisme des certificats d'origine, ou encore des prestations de services énergétiques comme la réalisation d'audits couplés à des propositions de rénovation ou la souscription de contrats de maintenance et d'assistance d'appareils. 

Antonin Moriscot Journaliste BFMTV