BFM Business

L'énergéticien héraultais Quadran se sent pousser des ailes

Le groupe Quadran qui produit et commercialise de l'électricité se lance dans les services énergétiques. (image d'illustration)

Le groupe Quadran qui produit et commercialise de l'électricité se lance dans les services énergétiques. (image d'illustration) - Pascal Pavani - AFP

Présent dans les énergies renouvelables le groupe Quadran se lance dans les services énergétiques pour devenir un "acteur global" du secteur de l'énergie.

Éolien en mer, vente d’électricité, autoconsommation solaire… Le producteur indépendant d’énergie renouvelable Quadran fait feu de tout bois pour devenir un acteur "global" du marché de l’électricité français. Née en 2013 de la fusion des entreprises JMB Energie et Aérowatt Quadran, la société compte aujourd’hui 500 mégawatts de capacités dans le solaire, l’éolien terrestre, l’hydraulique et le biogaz. Toutes énergies confondues elle installe "entre 15 et 20 mégawatts supplémentaires par mois" en France, en outre-mer mais aussi dans une dizaine d'autres pays. 

"Notre stratégie est d’essayer de construite un groupe global", un modèle "original" pour un acteur indépendant, au cœur d’un marché "porté par les grands énergéticiens" comme EDF et Engie a expliqué lors d'un point presse, Jérôme Billerey, le directeur général de Quadran.

Basé à Béziers (Hérault), le groupe s’intéresse de plus en plus à l’éolien offshore. Quadran envisage ainsi d’être candidat à l’appel d’offres à venir pour la construction d’un parc au large de l’Ile d’Oléron (Charente-Maritime). "Notre ambition est d’être dans un consortium crédible" porté par un grand acteur industriel précise Jérôme Billerey, soulignant que le groupe a déjà été lauréat d’un appel à projet dans l’éolien flottant pour construire un parc pilote en mer Méditerranée.

L’entreprise veut également profiter de l’émergence du marché de l’autoconsommation d’électricité par les particuliers et les entreprises, notamment issue des panneaux solaires. "Nous avons répondu à un certain nombre d’appels d’offres nationaux ou régionaux" ajoute le dirigeant.

Les services énergétiques, nouvelle activité du fournisseur 

Le groupe a aussi racheté fin 2016 le fournisseur d'électricité Enel France, pour accélérer le développement de sa filiale Énergies libres dans la commercialisation d'électricité. Cette acquisition doit lui permettre de doubler son chiffre d'affaires, qui dépassera les 200 millions d'euros cette année, contre environ 110 millions d'euros l'an passé, indique le directeur général.

Concentrée jusqu'à présent sur la clientèle des entreprises et industriels, Énergies Libres entend conquérir "d'ici 2018" le marché des collectivités et des appels d'offres territoriaux groupés ajoute Jérôme Billerey. Actuellement, la société vend 2 térawattheures d'électricité par an, ce qui représente moins de 1% du marché français, toujours dominé par l'ancien monopole EDF.

Le groupe vient aussi d'ajouter une nouvelle corde à son arc dans les services de maîtrise de la demande d'électricité, à destination des entreprises et collectivités. "Nous venons de signer un partenariat avec But" pour revoir leur consommation d'énergie liée à l'éclairage, confie Jérôme Billerey. Le groupe, qui vient de regrouper toutes ses équipes dans de nouveaux locaux, a même créé une équipe dédiée à cette activité.

A.M. avec AFP