BFM Business

COP21: les acteurs des énergies renouvelables se structurent

En marge de la COP21 les acteurs du solaire et de la géothermie se sont entendus pour s'unir dans diverses alliances mondiales (image d'illustration)

En marge de la COP21 les acteurs du solaire et de la géothermie se sont entendus pour s'unir dans diverses alliances mondiales (image d'illustration) - Loïc Venance - AFP

Alors que la COP21 se poursuit, plusieurs acteurs des énergies renouvelables se sont entendus pour structurer leurs filières et donner naissance à des organisations internationales de référence.

Au terme d'une semaine de négociations, seul le brouillon d'un éventuel accord a été présenté aux participants. Pourtant, dans les coulisses de la COP21, et en marge de celle-ci, de nombreuses autres rencontres ont lieu. C'est dans ce cadre que les acteurs des secteurs de la géothermie et du solaire ont annoncé la naissance de deux alliances mondiales visant à donner plus de poids et de cohérence à leurs activités. 

Le Conseil mondial solaire entend véhiculer trois messages principaux. Outre le fait que l’accélération du déploiement de cette énergie peut être l’une des solutions visant à atteindre l’objectif des 2°C, les nouveaux administrateurs de cette structure mettent en avant deux autres arguments. Cités par l'AFP, ces derniers estiment que l’électricité d’origine solaire "est l’une des moins chères au niveau mondial". Mieux, "elle peut être déployée n’importe où, ce qui contribue à la diminution de la pauvreté et à l’électrification rurale".

"Éliminer complètement les émissions de CO2"

Fraîchement désigné président de ce Conseil mondial solaire, Bruce Douglas estime dans un communiqué que l’énergie solaire "a un rôle extrêmement important à jouer pour éliminer complètement les émissions de CO2 du secteur électrique". Regroupant parmi ses membres des associations régionales et nationales du secteur, établies dans les pays développés comme émergents, cette nouvelle organisation aura deux adresses. Ainsi, le secrétariat du Conseil mondial solaire sera établi aux États-Unis, et son siège en Chine.

Promouvoir la géothermie

Permettant d’exploiter l’énergie thermique dans le sous-sol, en prélevant notamment des eaux naturellement chaudes en profondeur, pour produire de la chaleur et de l'électricité, la géothermie est une source renouvelable peu utilisée à l'échelle internationale. Seuls 6% du potentiel d'énergie issu de la géothermie sont actuellement exploités. Une désaffection qui s'explique en partie par les "coûts très importants des forages et les risques associés à l'incertitude de la phase d'exploration du sous-sol". 

Ainsi, pour tenter de donner plus de poids à cette source d'énergie, 36 pays ont décidé d'unir leurs forces et de lancer l'Alliance mondiale de la géothermie. Une structure qui affiche d'ores et déjà de fortes ambitions. Cette alliance souhaite ainsi multiplier par six (d'ici à 2030), les capacités de production d'électricité (associées à cette énergie) et par trois celles de production de chaleur. 

Parmi les membres de cette coalition se trouvent de nombreux états de la vallée du rift, en Afrique (Kenya, Tanzanie, etc.), d'Asie du sud-est, ou encore d'Amérique latine, où l'importance de cette ressource est déjà connue. 

Antonin Moriscot