BFM Business

Au Kenya, l’énergie solaire s’acquiert à la carte

Les utilisateurs d'Azuri deviennent propriétaires du système de production d'énergie solaire après 18 mois d'abonnement.

Les utilisateurs d'Azuri deviennent propriétaires du système de production d'énergie solaire après 18 mois d'abonnement. - Azuri

Au cours de la COP21, l’aide à l’électrification de l’Afrique a occupé les débats. Sur place, des projets très concrets existent déjà, comme celui d'Azuri Technologies qui permet à une majorité de kényans d'accéder, à faibles coûts, à l'électricité.

Sur le continent africain, l’accès au réseau électrique est souvent difficile. Le nord du Kenya ne déroge pas à la règle, si bien que les journées de travail s’arrêtent dès le coucher du soleil. C’est justement dans cette région qu’un innovant système d’alimentation électrique, le projet Azuri, a fait ses premiers essais. Selon Lydia Kobusinge, les premiers retours sont plutôt concluants.

Bien qu’en plein essor, l’énergie solaire reste encore trop chère en Afrique, notamment pour les populations qui gagnent, en moyenne, moins de 3 dollars par jour. "L'idée cachée derrière la technologie Azuri, c'est de venir en aide aux populations à faibles revenus. Celles qui n'ont pas les moyens d'acheter au comptant une installation solaire classique" détaille la directrice commerciale du groupe. 

Du forfait prépayé à la propriété 

En pratique, l'offre proposée se présente donc sous la forme d’un système prépayé. En achetant des recharges selon leurs besoins, les communautés rurales parviennent à en faire l’acquisition tout en déboursant de petites sommes. "Au bout de sept jours, ou une fois la durée du forfait prépayé écoulée, l’électricité se coupe automatiquement et le client doit acheter une nouvelle recharge" précise Lydia Kobusingue. Après 18 mois d’utilisation, les consommateurs peuvent enfin se porter acquéreurs de l’ensemble de l’installation. Pour y parvenir, ils doivent acheter une dernière carte qui débloque définitivement le système.

Grâce à cette solution, les populations rurales parviennent à réduire leurs dépenses énergétiques à long terme. Difficile à adopter au départ, ce concept de forfaits rechargeables est désormais synonyme d’opportunités et d’économies. Il est d’ailleurs de plus en plus prisé par les populations concernées: "les gens ont immédiatement de la lumière chez eux, ça leur change la vie! Les réactions sont incroyables et positives" s’enthousiasme la directrice commerciale.

Testé au Kenya, le système Azuri est désormais déployé par la société dans de nombreux pays en développement.

Antonin Moriscot