BFM Business

Refonte des tranches d'information à RTL

Laurent Bazin remplace Vincent Parizot à l'animation de la matinale

Laurent Bazin remplace Vincent Parizot à l'animation de la matinale - -

Après avoir perdu la première place la saison dernière au profit de NRJ, la radio de la rue Bayard modifie sa grille.

Alors que ses consoeurs n'ont quasiment pas modifié leur grille en cette rentrée, RTL a choisi d'effectuer plusieurs changements. "Pour la première fois, nous changeons en même temps les trois tranches d'information", a expliqué jeudi 6 septembre le directeur de l'information Jacques Esnous. Il a justifié ces changements par "quelques signes d'essouflement", notamment "une saison un peu décevante" pour la matinale, qui n'est plus leader.

En pratique, la matinale sera désormais animée par Laurent Bazin, qui présentait jusqu'à présent le journal de la mi-journée. Il échange sa place avec Vincent Parizot, qui reprend la tranche du déjeuner.

Par ailleurs, la tranche 18h-20h sera animée par Marc-Olivier Fogiel, recrue de l'année pour la station de la rue Bayard, qui prend la place de Christophe Hondelatte. Marc-Olivier Fogiel était à la recherche d'un point chute après son départ d'Europe 1 début 2011, puis l'arrêt -faute d'audience- de son talk show dominical sur M6 fin 2011. L'animateur avait aussi promis pour fin 2011 un site internet lancé avec le banquier Matthieu Pigasse -il s'agissait apparemment de la version française du Huffington Post, finalement lancée sans lui.

Autre changement, symbolique cette fois: le slogan de la station devient "Toujours avec vous", à la place de "Vivre ensemble".

Réagir à la perte de la médaille d'or

La saison dernière s'était mal terminée pour RTL, qui avait perdu son rang de n°1 en termes d'audience cumulée -détenu depuis 2006 - au profit de NRJ. Présentant la grille de rentrée, le président du directoire Christopher Baldelli a admis que RTL n'avait "pas bénéficié" de l'élection présidentielle, en raison du désintérêt de beaucoup de Français, "mais RTL n'est pas le seul média dans ce cas". "Nous voulons retrouver le leadership en audience cumulée", a-t-il promis, même si RTL est encore leader en termes de part d'audience, "un critère essentiel pour les annonceurs". D'ailleurs, il a revendiqué des recettes publicitaires en hausse de 0,6% sur les huit premiers mois de 2012. Mais aussi des tarifs publicitaires "en progression".

Enfin, le patron de RTL s'est opposé à une mesure automatique de l'audience radio, qui est "complexe, pose des difficultés non négligeables, n'offre pas assez de garanties et n'est utilisée dans aucun grand pays européen". Tandis que la mesure via sondage téléphonique est conduite de manière "très professionnelle".

Jamal Henni