BFM Business

Europe 1 modifie sa grille à la marge

Europe 1 estime que la chute de l'audience est enrayée

Europe 1 estime que la chute de l'audience est enrayée - -

La radio généraliste du groupe Lagardère veut toujours remonter à 10% d'audience pour la prochaine saison

"Les médias concurrents ont peur [d'Europe 1]. Nous allons leur donner raison !". A l'image de cette déclaration de Jean-Pierre Elkabbach, les dirigeants d'Europe 1 se sont montrés offensifs lors de leur conférence de rentrée, lundi 3 septembre.

"La chute des audiences est enrayée, et la durée d'écoute a augmenté", s'est félicité Denis Olivennes, patron de la station depuis fin 2010. Il a maintenu l'objectif d'atteindre 10% d'audience "d'ici 3 à 5 ans": "nous sommes médaille d'argent ou de bronze, et nous allons conquérir la médaille du dessus".

Denis Olivennes a présenté une grille de rentrée avec quelques modifications mineures, comme les arrivées dans la matinale de Caroline Roux pour un éditorial politique, ou de Natacha Polony pour une revue de presse. De son côté, Laurent Guimier se livrera chaque matin une séquence de "fact checking". En fait, la principale nouveauté est le retour de Fabien Namias à la direction de la rédaction, après deux ans passés à France 2.

De son côté, la présidente de Lagardère Publicité, Constance Benqué, a indiqué que les recettes publicitaires étaient en recul "de -2% à -4% à fin septembre", et s'attend à une année 2013 "très rude".
Enfin, Denis Olivennes s'est dit, lui aussi, "favorable à des expérimentations" d'une mesure autotoomatique de l'audience radio.

Jamal Henni