BFM Business

Inès, Karl, Salvatore et Hugo: une semaine de luxe business

Salvatore Ferragamo se porte comme un charme et revendique des profits en hausse de 43% en 2013.

Salvatore Ferragamo se porte comme un charme et revendique des profits en hausse de 43% en 2013. - Crédits photo : nom de l'auteur / SOURCE

Qui a racheté quoi, lequel a été nommé où, quelle marque a le vent en poupe? Retrouvez toute l'actualité business de la semaine dans le secteur du luxe et de la mode, compilée par la rédaction de BFMBusiness.com.

Inès de la Fressange en Shiva, l'odeur de Karl Lagerfeld, et des ventes en croissance à deux chiffres en Europe. Sur le front du business chic, voici ce qu'il faut retenir de la semaine qui s'est achevée le 14 mars.

> Inès de la Fressange est partout !

Chez Uniqlo, où la mannequin-créatrice-modeuse-incarnation du chic parisien lançait sa première collection avec le Japonais. 70 pièces qui se veulent intemporelles, inspirées du style androgyne chic de l'ex-égérie Chanel, à prix accessibles. L'évènement a fait la Une des pages éco des journaux, et a même été mentionné dans le Wall Street journal.

Cette couverture médiatique tombe à point nommé, alors que la créatrice relance en parallèle sa marque éponyme, rachetée par un nouveau pool d'actionnaires l'été. Inès de la Fressange, qui avait perdu les droits sur son nom en 1999 après un conflit avec le propriétaire de la griffe, est cette fois étroitement associée au projet.

> Karl Lagerfeld se (re)met au parfum

Après plusieurs tentatives peu fructueuses, le directeur artistique de Chanel et de Fendi relance deux fragrances à son nom, un pour l'homme, un pour la femme. Mais cette fois, il s'est associé au spécialiste de la licence en parfumerie, Interparfums. Karl en est sûr, ses flacons vont s'arracher "comme du temps d'Elisabeth Arden, qui faisait les parfums les plus vendus au monde".

Le distributeur spécialisé a mis 10 millions d'euros sur la table pour assurer un lancement en grande pompe. Fleurer bon le "Kaiser" coûtera 75 euros aux messieurs, et 85 euros aux dames. Interparfums table sur 16 millions d'euros de chiffre d'affaires dès 2014.

> L'Europe, marché crucial pour Ferragamo et Boss

13% de hausse des ventes en Europe pour Salvatore Ferragamo en 2013, et même + 18% au quatrième trimestre. C'est la zone en plus forte croissance derrière l'Amérique latine. Le vieux continent a rapporté 326 millions d'euros à la marque sur l'année, la plus forte contribution aux résultats derrière l'Asie Pacifique: à près de 26% des parts contre 37% pour la Chine, le Japon, etc.

Encore mieux, chez Hugo Boss: le marché européen reste le premier du groupe allemand qui y a réalisé 60% de son activité en 2013. La progression des ventes revendiquée par le fabricant de costumes pour homme, de 6% à 2,43 milliards d'euros, a été tirée par l'Europe et ses 7% de croissance.

Une hausse qui atteint même les deux chiffres en Grande-Bretagne et en France. Plutôt surprenant dans un marché du luxe qui fait plutôt son beurre en Asie. Mais Boss y est justement très peu présent et entend bien s'y développer pour y atteindre 3 milliards d'euros de chiffre d'affaires d'ici 2015.

Nina Godart