BFM Business

Les banques suisses se débarrassent de leurs clients français

Les banquiers suisses se pressent de faire le ménage.

Les banquiers suisses se pressent de faire le ménage. - -

Près de 16.000 Français ont déjà déclaré leur compte en Suisse selon le ministre du Budget. Les banquiers helvétiques les poussent dehors pour éviter l'échange automatique de données avec la France.

De plus en plus de contribuables français se tournent vers Bercy pour régulariser leur situation. Selon les tous derniers chiffres révélés hier, mercredi 19 février, par Bernard Cazeneuve, près de 16.000 contribuables se sont déclarés. Ce qui a déjà rapporté 230 millions d'euros à l'Etat. Dans 80% des cas, il s'agit de clients qui détenaient un compte en Suisse. Et pour cause, ces clients sont tout simplement chassés par leurs banques, à tel point que certains ne savent plus comment s'en sortir.

Les banquiers suisses se pressent de faire le ménage avant d'être obligés de transmettre leurs données dans le cadre de l'échange automatique. Et ce sont eux, aujourd'hui, qui mettent la pression sur leurs clients pour qu'ils régularisent à tout prix leur situation.

Les très gros clients privilégiés

Alors certains, bien sûr, utilisent la procédure officielle. Ils vont se déclarer auprès de la cellule mise en place à Bercy. Mais pour d'autres, la situation vire au casse-tête, pas question d'attirer l'attention de peur sans doute que le fisc n'aille mette le nez dans leurs affaires. Les professionnels, avocats ou banquiers, nous racontent comment leurs clients tentent de s'en sortir par tous les moyens.

Il y a ceux qui noient le poisson en multipliant les petits retraits. Ceux encore qui achètent des œuvres d'art. Certains enfin préfèrent encore donner leur argent à des œuvres de bienfaisances nous dit-on.

Il y a visiblement deux poids deux mesures, ce sont surtout les petits clients qui subissent ces pressions. Les banques suisses sont manifestement plus arrangeantes avec les gros poissons, nous explique un avocat.

Caroline Morisseau