BFM Business

Laurence Parisot veut supprimer deux jours fériés et la durée légale du travail

Laurence Parisot, présidente sortante du Medef

Laurence Parisot, présidente sortante du Medef - -

La présidente du Medef a réclamé, mardi 14 mai, une augmentation de la quantité de travail durant la vie et a exclu toute renégociation sur la pénibilité dans le cadre de la future réforme des retraites.

Cela ressemble un peu à un testament politique. A quelques semaines de son départ de la présidence du Medef, début juillet, Laurence Parisot a remis sur la table, ce mardi 14 mai, lors de sa conférence de presse mensuelle, les grandes revendications patronales.

Au lendemain de son entrevue avec Jean-Marc Ayrault en vue de préparer la conférence sociale de fin juin, elle a jugé incontournable d'"augmenter la quantité de travail tout au long de la vie". "On ne va pas échapper à la question de la durée du travail (...) Voilà un axe qui permettrait de résoudre la question de la compétitivité", a-t-elle estimé. Ce qui devrait entre autres se traduire par un recul de l'âge de départ en retraite.

Selon elle, il faut "libérer un peu plus qu'aujourd'hui le travail du dimanche, supprimer deux jours fériés", et surtout instaurer "une durée du travail conventionnelle qui ne dépende pas de la loi mais exclusivement des accords conclus au niveau de la branche ou de l'entreprise".

Hausse de la CSG mais baisse des cotisations sociales

Concernant la réforme des retraites, elle a exclu toute "corrélation entre la durée de cotisation et l'espérance de vie par métiers". Elle est ainsi totalement à l'opposée par exemple de Ségolène Royal qui, ce matin sur BFMTV et RMC, réclamait "une retraite à la carte".

"C'est une logique que nous contesterions si quelques uns allaient sur ce terrain là", a-t-elle affirmé. Ajoutant : "il n'est pas question pour nous de rouvrir le dossier pénibilité".

La présidente du Medef a également rappelé son souhait de voir baisser les cotisations sociales employeurs comme salariés, baisse compensée par une hausse de la TVA et de la CSG.

P.C avec AFP