BFM Business

Grève à la SNCF: les cheminots dénoncent la réforme ferroviaire

Les syndicats de la SNCF s'inquiètent de l'endettement de RFF.

Les syndicats de la SNCF s'inquiètent de l'endettement de RFF. - -

Les organisations syndicales appellent à faire grève, mardi 10 juin à 19 heures, à la SNCF. Elles veulent peser sur les l'élaboration de la loi encadrant la réforme ferroviaire.

Grève à partir de demain, mardi 10 juin, 19 heures à la SNCF. Quatre organisations syndicales appellent les cheminots à débrayer pour 24 heures. Un mouvement reconductible. La CGT, Sud-Rail, FO et First comptent peser sur les l'élaboration de la loi encadrant la réforme ferroviaire.

Oui à la réunification de la SNCF et de Réseau Ferré de France mais pas à n'importe quelle condition. Car le projet actuel ne règle pas, selon les syndicats l'épineuse question de l'endettement de RFF. Ils redoutent que la dette abyssale du gestionnaire du réseau ne finisse transférée dans les comptes de la SNCF et compromette l'avenir du nouvel ensemble.

Revendications multiples

De plus, si la création d'une holding regroupant les deux entreprises va dans la bonne direction, les ambitions sont, elles, trop timides. Ce que demandent les grévistes c'est ni plus ni moins que la réunification permette de retrouver un cadre similaire à celui qui était en place avant la séparation de RFF et de la SNCF en 1997. En clair, ils veulent une uniformisation des conditions de travail et des accords sociaux dans toute l'entreprise.

Et comme c'est de plus en plus le cas, ce préavis de grève est aussi l'occasion pour les syndicats de multiplier les revendications. Ils veulent, par exemple, plus d'effectifs et de meilleures conditions de travail. Seule manière selon eux de réhumaniser les gares et les trains.

Mathieu Sévin