BFM Business

Geoffroy Roux de Bézieux: "la réforme des retraites est une catastrophe"

Geoffroy Roux de Bezieux, le vice-président du Medef, était l'invité de BFM Business, en marge de l'université d'été de l'organisation patronale.

Geoffroy Roux de Bezieux, le vice-président du Medef, était l'invité de BFM Business, en marge de l'université d'été de l'organisation patronale. - -

Le vice-président du Medef était l'invité de BFM Business, jeudi 29 août. Il s'est montré extrêmement sévère avec la future réforme des retraites, et s'est interrogé sur son financement.

Deux jours après la présentation de la réforme des retraites par Jean-Marc Ayrault, le Medef est toujours furieux. Après Pierre Gattaz, mercredi, c'est Geoffroy Roux de Bezieux qui a exprimé sa colère, jeudi 29 août.

Sur le plateau de BFM Business, le vice-président de l'organisation patronale a violemment critiqué une "non réforme". "Cette réforme des retraites est une catastrophe. C’est une non réforme qui en plus n’est pas financée", a-t-il averti.

"Il y a beaucoup de mesures très généreuses, pour les temps partiels, pour les postes pénibles, etc. On charge la barque, on finance par l’impôt, on revient aux méthodes traditionnelles des 30 Glorieuses. On n’a pas les moyens de se payer cette générosité !", a-t-il poursuivi.

"Est-ce que le travail, c'est pénible?"

Justement, l'annonce de la création d'un compte pénibilité n'a pas été du goût du dirigeant. "Marisol Touraine a dit qu’un Français sur cinq avait un travail pénible. Cela pose une question de fond. Est-ce que le travail c’est pénible ?"

Geoffroy Roux de Bezieux a ensuite réagi aux propos de Pierre Moscovici plus tôt dans la journée, également sur BFM Business. A propos de la "compensation" des haussees de cotisations promise par le ministre de l'Economie et des Finances, il a ainsi estimé que cette dernière n'était "pas financée, donc il va bien falloir trouver les ressources. On n’a pas besoin d’une compensation mais d’une baisse du coût du travail."

|||sondage|||1106

Y. D.