BFM Business

Face à la fronde, Apple repousse le retour au bureau

Selon Bloomberg, la firme à la pomme a repoussé à octobre au moins (au lieu de septembre) le retour en présentiel au moins 3 jours par semaine.

Apple lâche du lest. Selon Bloomberg, pour calmer la colère de salariés de plus en plus nombreux, et parce que le variant delta provoque une nouvelle flambée de cas, le géant américain aurait assoupli sa position en termes de télétravail et de retour au bureau.

La firme à la pomme aurait ainsi repoussé à octobre au moins (au lieu de septembre) le retour en présentiel au moins 3 jours par semaine. Le fabricant donnera également aux employés un préavis d'au moins un mois avant d'exiger des travailleurs qu'ils retournent dans leurs bureaux, notamment à l’Apple Park.

Comme le souligne Bloomberg, Apple devient ainsi l'un des premiers géants de la technologie américain à retarder les plans de retour à la normale à mesure que le Covid persiste et que les cas impliquant un variant hautement transmissible augmentent.

Premier géant de la tech à revoir ses plans de retour au bureau

Jusqu'à présent, Apple soutenait que travailler en présentiel est désormais essentiel et s'attendait à ce que tout le monde soit bientôt de retour au bureau à la faveur des campagnes de vaccination. Les salariés de leur côté réclamaient de pouvoir continuer à travailler à 100% en télétravail pour ceux qui le souhaitent et dénonçaient les décisions rigides de la firme.

En effet, selon une information de The Verge, Apple refuse de plus en plus de demandes de télétravail en imposant des conditions strictes. Même les exceptions ponctuelles seraient refusées.

Des salariés ont également confié que la firme à la pomme demandaient aux salariés qui souhaitent un mode de travail 100% à domicile de lui fournir un dossier médical justifiant le recours au télétravail.

La grogne ne cesse de monter et dans un canal Slack réunissant 6000 membres, de plus en plus de salariés indiquent qu'elles étaient prêtes à démissionner si Apple persistait dans sa logique.

Des menaces qui ont peut-être forcé Apple à revoir sa position. Il faut dire que la demande forte en profils technologiques permet aux salariés de la pomme d'être en position de force et d'envisager une mobilité et de choisir un nouvel emploi en fonction de nouveaux critères, comme la possibilité de télétravailler avec souplesse.

Olivier Chicheportiche Journaliste BFM Business