BFM Eco

Emmanuel Macron: "Il n'y aura pas d'abandon d'une réforme des retraites"

"Le débat - que nous avions connu avant la crise - autour de la durée du nombre d’années de cotisations continue à se poser" a déclaré Emmanuel Macron à propose de la réforme des retraites?

"Le débat - que nous avions connu avant la crise - autour de la durée du nombre d’années de cotisations continue à se poser" a déclaré Emmanuel Macron à propose de la réforme des retraites? - Capture vidéo BFMTV

Le chef de l'État ne renoncera pas à la réforme des retraites. S'exprimant dans la presse régionale, Emmanuel Macron se dit "ouvert à ce qu’elle soit transformée" et invite le gouvernement à "réengager une concertation avec les partenaires sociaux cet été".

Emmanuel Macron n'a pas l'intention de repousser la réforme des retraites aux calendes grecques. "La réforme des retraites est-elle à mettre à la poubelle ? Non. Ce serait une erreur" a déclaré le chef de l'Etat dans un entretien accordé à la presse régionale.

"Le débat - que nous avions connu avant la crise - autour de la durée du nombre d’années de cotisations continue à se poser. Nous ne pouvons pas vouloir notre indépendance, la reconquête sociale, économique et environnementale, et être un des pays d’Europe où l’on travaille le moins longtemps" justifie t-il pour relancer le débat sur la réforme du système des retraites.

"Cette France de la deuxième ligne est perdante avec le système actuel"

Le maintien de la réforme du système des retraites est justifié aussi, selon lui, car elle bénéficiera en premier lieu aux salariés de la "deuxième ligne", mis en avant aux yeux du public durant le confirnement. "Ces Françaises et ces Français engagés dans des petits emplois précaires. Les livreurs, les caissières… Cette France-là est perdante dans le système actuel".

Emmanuel Macron concède que le texte actuel de la réfome des retraites ne sera pas celui qui sera rediscuté au Parlement, compte tenu de la crise sanitaire qui n'est pas terminée et de la récession économique à venir. "Elle ne peut pas être reprise de manière inchangée à la sortie de la crise" estime-t-il.

Il exprime son intention d'inviter le gouvernement à "réengager une concertation avec les partenaires sociaux en profondeur" cet été. "Il n’y aura pas d’abandon d’une réforme des retraites. Je suis ouvert à ce qu’elle soit transformée" ajoute le chef de l'État.
Frédéric Bergé
https://twitter.com/BergeFrederic Frédéric Bergé Journaliste BFM Éco