BFM Business

Sondage: 3 Français sur 4 jugent positive l'ouverture à la concurrence des lignes SNCF

Photo d'illustration

Photo d'illustration - LUDOVIC MARIN / AFP

Selon un sondage publié jeudi par Les Echos, trois quarts des personnes interrogées estiment que l'ouverture à la concurrence des lignes de train sera bénéfique pour les usagers de la SNCF.

Alors que le gouvernement a fait de la bataille de l'opinion le pivot de sa stratégie pour réformer la SNCF, un sondage Elabe réalisé pour Les Échos, Radio Classique et l'Institut Montaigne (de sensibilité libérale) publié ce jeudi a de quoi rassurer l'exécutif: 76% des personnes interrogées estiment en effet que l’ouverture à la concurrence des lignes de train sera "une bonne chose pour les usagers".

L'opinion serait ainsi massivement favorable à l'application de cette directive européenne, destinée à "libéraliser" le rail. L'argument du gouvernement, selon lequel cette ouverture à la concurrence permettra un trafic plus dense, des recettes plus importantes et donc un meilleur entretien des infrastructures, semble porter chez les sondés: 64% d'entre eux pensent que l’arrivée d’opérateurs alternatifs sera "une bonne chose pour l’état du réseau ferroviaire".

Contestation

Les répondants de l'étude portent en outre un regard sévère sur la gestion de l'entreprise publique, jugeant à 69% que la SNCF "ne se modernise pas suffisamment et n'améliore pas ses services". L'ouverture à la concurrence convainc nettement moins lorsqu'il s'agit de l'avenir de la SNCF elle-même: en effet, seulement 54% des personnes interrogées envisagent l'ouverture du rail au privé comme "une bonne chose" pour la SNCF, et 54% l'envisagent comme une "mauvaise chose" pour ses agents.

Ces derniers participent à une contestation sociale que les membres du panel consulté voit bien s'amplifier: 78% prédisent ainsi son augmentation dans les semaines à venir. 

L.N.