BFM Business

Hausse de la prime d'activité: les Caf sont débordées

Comme à chaque fin d'année, les caisses d'allocations familiales procèdent à une mise à jour des revenus des allocataires.

Comme à chaque fin d'année, les caisses d'allocations familiales procèdent à une mise à jour des revenus des allocataires. - Philippe Huguen - AFP

Avec l'élargissement de la prime d'activité, ce sont désormais 5 millions de foyers qui peuvent en bénéficier. Et le site de la caisse nationale d'allocations familiales a reçu 7 millions de simulations en janvier. Dans les caisses locales, les employés sont débordés par les nouvelles demandes, comme le montre notre reportage dans une agence de Seine-Maritime.

C'était une des principales mesures annoncées par Emmanuel Macron en réponse aux gilets jaunes. Le président de la République a décidé d'élargir le nombre de foyers ayant droit à la prime d'activité. Avec 1,2 million de nouveaux bénéficiaires, le nombre de ménages éligible s'élève désormais à près de 5 millions. Mais cet afflux de bénéficiaires met les caisses d'allocations familiales, qui reversent la prime d'activité, sous pression. Et elle s'intensifie, car il ne reste plus que trois jours aux salariés pour faire leur demande s'ils veulent la recevoir en février.

La Caisse d'allocation familiale de Seine-Maritime dans laquelle BFMTV s'est rendue a ainsi connue une affluence supplémentaire de 30% depuis le début du mois.

"Il y a une mauvaise information", déplore Virginie, conseillère service à l'usager, "car ce qui déclenche la prime d'activité, ce sont les ressources salaires. S'il n'y a que du chômage, que de la retraite, que de l'invalidité, ça ne déclenchera pas de droits". La prime d'activité ne sera versée, comme son nom l'indique, qu'aux personnes exerçant une activité salariée et touchant entre 0,5 et 1,5 fois le SMIC.

600 demandes par jour sur le site internet de la Caf Seine-Maritime 

Et l'affluence sur le site est encore plus forte. Le site de la Caf de Seine-Maritime, reçoit en ce moment 600 demandes par jour et a reçu 9000 demandes au total sur le mois de janvier, soit sept fois plus qu'en temps normal. Mais la caisse normande avait anticipé cette surcharge d'activité. "Nous avions organisé des sessions de chat avec nos utilisateurs", précise Jean-Loup Isaac, directeur adjoint de la Caf de Seine-et-Marne, qui a également eu recours à des CDD pour étoffer ses équipes.

Audrey Lalli et Jean-Baptiste Graziani (avec Hugo Baudino)