BFM Business

Retraite: Royal veut "une réforme à la carte"

Ségolène Royal, vice-présidente de la nouvelle BPI

Ségolène Royal, vice-présidente de la nouvelle BPI - -

Interrogée sur BFMTV et RMC, l'ancienne candidate à la présidence de la République a souhaité une réforme des retraites "à la carte". De son côté, Marisol Touraine, la ministre des Affaires sociales, a exclu d'aller à 44 ans d'annuités.

Pas d'augmentation générale des cotisations, ni de baisse du niveau des pensions, ni encore d'âge de départ repoussé pour tous : Ségolène Royal souhaite une "réforme à la carte" des retraites, c'est-à-dire prenant en compte le cas de chacun. C'est ce qu'elle a affirmé, ce mardi 14 mai, sur BFMTV et RMC. Elle n'a cependant pas donné davantage de précisions.

L'ancienne candidate à l'Elysée a estimé que la vraie réforme des retraites tient dans l'économie. "Plus vous avez de personnes au travail, plus il y a de cotisations qui rentrent". "La clé, c'est la relance de l'économie", a-t-elle lancé.

Trois défis à relever

De son coté, Marisol Touraine, dans les pas de Jean-Marc Ayrault hier lundi, a énuméré, ce mardi 14 mai sur Europe 1, les "défis" à relever pour une réforme des retraites qui se voudra "juste", tout en se refusant à donner les pistes envisagées par le gouvernement.

Pour la ministre des Affaires sociales, "trois défis sont à relever" dont "le plus important est celui de la justice". Elle a cité ainsi les pensions des femmes qui sont moitié moindres par rapport à celles des hommes, et le départ "d'une personne ayant commencé à travailler jeune dans les mêmes conditions qu'une autre ayant fait de longues études".

Les deux autres défis consistent à "faire en sorte que le déficit à court terme soit compensé" et "garantir dans la durée qu'un régime solidaire pourra être préservé".

Aujourd'hui, la durée de cotisation pour une retraite à taux plein est de 41,5 ans à partir de la génération de 1955. Interrogée sur la possibilité de porter la durée de cotisation à 44 annuités, elle a simplement répondu : "ce n'est pas sur la table", en précisant qu'aucune décision n'avait pour l'heure était prise.

"Le gouvernement n'a pas pris de décision quant au contenu d'une réforme des retraites, pour la bonne raison que (sa) ligne de conduite c'est la concertation", a-t-elle souligné. 

BFMbusiness.com