BFM Business

Réforme des retraites : FO veut "revenir au point de départ, sans préalable"

Invité sur le plateau de Good Morning Business, sur BFM Business, le secrétaire général de Force Ouvrière, Yves Veyrier, rappelle son opposition à la réforme. "J'invite et j'appelle solennellement à ce que le premier ministre appuie sur le bouton stop" lance-t-il.

Vers une sortie de crise pour la réforme des retraites? Ce mardi matin, le Premier ministre Edouard Philippe s'est montré prêt à lâcher du lest. "Je ne suis fermé sur aucune modalité" explique-t-il sur RTL - notamment sur l'âge pivot, la ligne rouge aux yeux de la CFDT.

Mais cela ne suffira pas à convaincre Force Ouvrière. Invité sur le plateau de Good Morning Business, sur BFM Business, son secrétaire général Yves Veyrier, a rappelé son opposition ferme à la réforme. "Ce qui ne nous convient absolument pas, c'est le régime par points" martèle-t-il.

"J'invite et j'appelle solennellement à ce que le Premier ministre appuie sur le bouton stop du processus d'adoption du projet de loi sur la réforme des retraites" explique Yves Veyrier. "On revient à la table des négociations, au point de départ sans préalable. On écoute ce que les uns et les autres ont à dire avec attention."

L'âge pivot, le "loup dans la bergerie" 

Et selon lui, les efforts du gouvernement sur la question de l'âge pivot ne peuvent pas être entendus. "Le Premier ministre a finalement reculé la date d'entrée en vigueur, c'était la génération 1963, ce ne sera que la génération 1975" détaille-t-il. "Du coup, il perd d'une certaine manière les leviers qui lui permettront d'agir (…) sur les paramètres de valeur du point qui permettront au gouvernement, demain, d'agir sur le niveau de la pension à 62 ans". Ce qui "fera que si la valeur du point ne suffit pas à vous faire une retraite correcte, avec le capital de points que vous aurez acquis, vous n'aurez pas d'autre choix, si vous êtes encore en emploi, que de retarder l'âge de votre départ à la retraite pour accumuler un peu plus de points."

"Perdant cet outil rapidement (…) le Premier ministre a ajouté, dès 2022, un âge pivot qui va lui permettre d'ajouter des leviers supplémentaires" assure le patron de Force Ouvrière. C'est donc le principe même de cet outil qui est balayé. "Ce serait le loup de l'âge pivot qu'on ferait rentrer dans la bergerie du système des retraites demain" explique Yves Veyrier. "Alors il sera peut-être temporaire dans un premier temps mais vous avez bien compris que, quand l'Etat pilotera l'ensemble du système des retraites, il pourra (...) nous dire : 'on va augmenter le malus' ou 'on va diminuer le bonus'".

Quant à la conférence de financement du système de retraites, proposée par la CFDT et reprise par Edouard Philippe, elle n'aura le soutien de FO que si la réforme est stoppée, indique Yves Veyrier.

Thomas Leroy