BFM Business

Le train de vie de l'Elysée réduit de 2% en 2014

François Hollande a demandé une baisse des crédits de la présidence

François Hollande a demandé une baisse des crédits de la présidence - -

Selon le projet de budget 2014, les crédits demandés par la présidence de la République atteindront 101,7 millions d'euros, soit une baisse de 2%. Depuis l'arrivée de François Hollande, 11,5 millions auraient été économisés par l'Elysée.

François Hollande est grand seigneur. Alors qu'il promet la pause fiscale aux Français, lui accepte de réduire son train de vie. En 2014, l'Elysée fonctionnera avec 1,82 million d'euros en moins ! Soit -2% par rapport à 2013, si l'on ne prend pas en compte les 150.000 euros désormais versées par l'Elysée à Matignon pour que le chef de l'Etat puisse se reposer dans le Pavillon de la Lanterne, dans le parc de Versailles.

Un document budgétaire annexé au projet de loi de finances détaille, en effet, le projet de budget de l'Elysée. Celui-ci s'établira à 101,66 millions contre 103,48 millions cette année. Selon Bercy, "la contribution de la présidence à l'effort de redressement des comptes publics depuis le début de la mandature représentera au total 13,9 millions d'euros, en intégrant les 6 millions restitués en 2012 et ceux qui le seront en 2013 au titre de la vente de vins". On apprend dans le document budgétaire qu'elle aura rapporté 250.630 euros.

A la fin 2013, François Hollande aura ainsi fait économiser 11,65 millions d'euros à l'Etat, selon le document de Bercy, en demandant une baisse des dépenses de la présidence.

230.000 euros d'impôts payés par l'Elysée

Dans le détail,les dépenses de personnel (858 personnes en équivalent temps plein) représenteront 64,1% du budget en 2014, celles de fonctionnement 17%, les déplacements 15,1% et les travaux 3,8%.

Les charges de personnel augmenteront de 2,8%. Celles de fonctionnement baisseront en revanche de 1%. L'Elysée acquittera l'an prochain 230.000 euros de taxes, essentiellement locales. Les dépenses de déplacements du chef de l'Etat, un sujet toujours délicat, baisseront l'an prochain. Elles passeront de 19,4 millions d'euros en 2012 à 18,2 cette année, à 16 millions l'an prochain.

Par ailleurs, les produits de gestion (comme les intérêts des comptes et des placements de la présidence) devraient augmenter de 6,4% atteignant 2 millions d'euros.

Patrick Coquidé