BFM Business

Hollande vise plus de 100.000 emplois d'avenir avant la fin de l'année

D'après François Hollande, en déplacement à la Roche-sur-Yon ce 6 août, 45.000 emplois d'avenir ont été signés à fin juillet.

D'après François Hollande, en déplacement à la Roche-sur-Yon ce 6 août, 45.000 emplois d'avenir ont été signés à fin juillet. - -

François Hollande s'est rendu, ce 6 août, en Vendée pour un nouveau déplacement sur le thème de l'emploi. Il a exhorté les acteurs locaux à dépasser les objectifs de création d'emplois d'avenir. Premier bilan de ces emplois.

"Vous avez l'objectif de réaliser ce qui vous a été précisé par le ministre de l'Emploi mais je suis convaincu que vous ferez davantage". François Hollande a exhorté, ce mardi 6 août, les acteurs locaux de la lutte contre le chômage à dépasser les objectifs assignés en terme de création d'emplois d'avenir.

En déplacement à la Roche-sur-Yon, le président a appelé à dépasser les 100.000 contrats d'ici 2013. "On ne va pas dire à la fin du mois de décembre qu'on est désolé à un jeune (...), que c'est terminé, qu'on a fait nos 100.000 emplois et qu'il n'y en aura pas un de plus", a-t-il ajouté.

Ce dispositif, qui peinait jusqu'ici à décoller -33.000 signatures à fin juin- semble avoir pris son essor cet été, en atteignant les 45.000 début août. Pour atteindre les 100.000 d'ici la fin de l'année, il faudra en signer plus de 10.000 par mois. François Hollande y croit. Il se félicite ce mardi que "l'accélération attendue à partir de l'été" se confirme.

Mais où et qui sont les titulaires de ces contrats?

Le Nord-Pas-de-Calais, première région des emplois d'avenir

Selon les chiffres du ministère du Travail, la population concernée est bien celle visée, à savoir des jeunes peu ou pas qualifiés, issus de zones défavorisées. En juin, 87,8% de ces contrats ont été obtenus par des jeunes non-titulaires du bac.

Au 30 juin, c'est dans le Nord-Pas-de-Calais, où le Président s'est rendu à deux reprises au mois de juillet, que les signatures étaient les plus nombreuses : 2.479 contrats. La Provence-Alpes-Côte-D'azur (2.388) et le Rhône-Alpes (2.514) suivent. En revanche, l'Est de la France semble moins demandeur : Alsace (642), Champagne-Ardenne (663), Franche-Comté (687).

Initialement destiné au secteur public, où les jeunes devaient en parallèle obtenir une formation, le dispositif a été timidement ouvert au privé début mai. La signature de contrats d'avenir en entreprises augmente petit à petit: 4% du total des contrats en mai, et 6% du total en juin. Toutes les entreprises n'y ont pas le droit: régions par régions, des secteurs éligibles ont été arrêtés selon les perspectives d'emploi.

Mais l'écrasante majorité des embauches a lieu dans les collectivités locales, à 38% (dont 30% dans les communes) et dans des associations, à 37%.

23% des embauches dans les services à la personne

Quant à la répartition par secteur, 38% des jeunes en contrats d'avenir travaillent dans l'administration ou à la Sécurité sociale, 23% sont dans les services à la personne ou l'hébergement médico-social, et 10% dans des organisations patronales, consulaires ou syndicales.

Selon les chiffres du ministère, seuls 2% de ces contrats sont signés dans le tourisme, 2% dans des activités liés à l'enseignement, 5% dans les sports et loisirs.

Nina Godart (texte) et Antoine Pollez (reportage vidéo)