BFM Business

Électricité et gaz: les tarifs seront gelés durant l'hiver 2018-2019

Le Premier ministre a choisi de geler les tarifs d'électricité, qui devaient augmenter début 2019, et ceux du gaz, durant la concertation publique engagée jusqu'au 1er mars. Les tarifs resteront stables durant l'hiver 2018-2019.

Édouard Philippe s'est engagé à ce que les tarifs du gaz et de l'électricité "n'augmentent pas pendant l'hiver" qui s'annonce et ce pendant toute la durée de la concertation publique, du 15 décembre au 1er mars 2019. Ce gel vise en premier lieu les tarifs réglementés de l'électricité pour lesquels, en application du code de l’énergie, le régulateur de l'énergie (la CRE) devait proposer au gouvernement au mois de février 2019, un "ajustement de début d'année", qui se serait traduit par une hausse probable.

Ce système de fixation des tarifs réglementés de l'électricité, bien que contrôlé par la Commission de régulation de l'énergie (CRE), n'empêche pas le gouvernement d'avoir son mot à dire. S'il estime que le contexte politique ne s'y prête pas -ce qui est le cas à l'évidence en ce moment- il peut décider d'ajourner ou de minorer un mouvement tarifaire, comme Édouard Philippe vient de l'annoncer.

Les tarifs réglementé du gaz ont baissé au 1er décembre 2018

Concernant le gaz, l'urgence d'un gel des tarifs était moins évidente. En effet, la fixation des prix des tarifs réglementés dépend de plusieurs paramètres dont le principal est celui de l'évolution des prix des énergies fossiles, orientées à la baisse actuellement

Au 1er décembre 2018, les tarifs réglementés d’Engie ont baissé ainsi de 2,4% par rapport au barème en vigueur depuis le 1er novembre 2018. Ces baisses s’expliquaient par la diminution des prix d’importation observée sur les marchés de gros pour la première fois depuis 6 mois. La tendance indicative pour l’évolution au 1er janvier 2019 est stable ou en légère baisse.

F.Bergé