BFM Business

Agnès Buzyn (Santé) : "il faut tenir compte des carrières longues" pour les retraites

La ministre des Solidarités et de la Santé s'est rendue ce jeudi à l'université d'été du Medef. L'occasion pour elle de partager son point de vue en ce qui concerne la réforme des retraites.

La nouvelle université d'été du Medef, baptisée la "Rencontre des Entrepreneurs de France", aura su attirer de nombreux ministres, qui s'y rendent pour partager leurs postures et soutenir les entreprises. Ce jeudi 29 août, c'était au tour de la ministre de la Santé Agnès Buzyn de se prêter au jeu. Invitée sur BFM Business dans l'émission "12H L'Heure H", la ministre a souligné que le système de retraite français était avant tout une question de solidarité nationale. "La retraite embarque des questions fondamentales autour des droits familiaux, autour des politiques sociales. Et donc, en réalité, je cherche une cohérence complète de notre protection sociale et la retraite en fait partie", a commencé par rappeler la ministre.

Reste que le flou règne encore au sein de l'exécutif à propos de l'âge pivot. Les débats font actuellement rage autour de ce point de la future réforme, alors que le président Emmanuel Macron a récemment indiqué qu'il préférait miser sur la durée de cotisation plutôt que sur l'âge de départ. 

Pas de remise en cause du rapport Delevoye

A cela, la ministre des Solidarités et de la Santé répond que "le rapport de Jean-Paul Delevoye (le haut-commissaire à la réforme des retraites, NDLR) est un rapport qui propose un schéma cible, intéressant, qui est basé sur les points et qui acte l'idée que ce régime sera à l'équilibre sur le long terme si on définit un âge où le poids des retraités par rapport aux actifs cotisants est équilibré".

Et de poursuivre : "Cet âge d'équilibre est factuel. Il existe. Il a servi de définition pour le départ à la retraite à taux plein. Mais ce que le président de la République a évoqué, c'est qu'il fallait tenir compte d'une demande assez récurrente qui est celle des carrières longues. Il a, par ailleurs, pointé du doigt la difficulté d'employabilité des seniors. On doit avoir une cohérence globale, d'ensemble. Il ne remet pas en cause le rapport de Jean-Paul Delevoye".

A propos de l'âge pivot, la ministre précise : "nous débutons une concertation avec les partenaires sociaux la semaine prochaine. (...) Nous commençons une concertation sur la base du rapport. Je ne voudrais pas d'emblée fermer cette concertation". 

J.C-H