BFM Business

Geoffroy Roux de Bézieux (Medef) : pour les retraites, "l'âge pivot est la bonne solution"

-

- - -

Relever l'âge de départ à la retraite via l'âge pivot proposé par Jean-Paul Delevoye est la seule "bonne solution", a assuré ce mercredi le président du Medef, Geoffroy Roux de Bézieux, lors du discours d'ouverture de la "Rencontre des entrepreneurs de France".

Le président du Medef, Geoffroy Roux de Bézieux, est revenu sur la prochaine réforme des retraites lors du discours d'ouverture de la "Rencontre des entrepreneurs de France", l'université d'été nouvelle version du syndicat patronal. "[Les Français] ont compris que, dans un système à 100% par répartition, avec le vieillissement de la population, il faudra travailler plus longtemps. Je suis vraiment convaincu […] qu'ils sont prêts à faire cet effort", assure-t-il. Emmanuel Macron a déclaré lundi soir qu'il préférait agir sur la durée de cotisation plutôt que sur l'âge de départ.

"Jusqu'à lundi soir nous soutenions globalement cette réforme, en tout cas sa philosophie générale. Mais lundi soir, comme vous, j'ai entendu le président de la République, qui a indiqué sa préférence pour augmenter la durée de cotisation, plutôt que de repousser l'âge de la retraite à travers l'âge pivot qu'avait proposé Jean-Paul Delevoye (le haut-commissaire à la réforme des retraites, NDLR). J'ai aussi entendu qu'il a réaffirmé l'objectif d'équilibrer les régimes en 2025. Le problème, c'est que ce sont deux injonctions totalement contradictoires, car les chiffres sont têtus", estime le patron du Medef.

"Une impasse financière"

"Une [accélération sur cinq ans] de la réforme de 2015 [qui fait passer la durée de cotisation de 41 à 43 années] rapporterait 5 milliards d'euros. Or, les prévisions du [Conseil d'orientation des retraites] disent entre 9 et 12 milliards d'euros de déficit en 2025: 5 milliards d'euros ne suffiront pas. Sauf, si dans l'esprit du gouvernement, on veut aller au-delà de 43 ans […]. Il faut bien réfléchir: demander à des jeunes diplômés qui démarrent à 25 ans sur le marché du travail de travailler au-delà de 70 ans, est-ce qu'on est sûr que c'est la bonne solution pour faire accepter cette réforme? Je ne crois pas", poursuit Geoffroy Roux de Bézieux.

"La seule solution, c'est de trouver le bon compromis entre l'âge et la durée de cotisation. Car, sinon, nous serons dans une impasse financière […]. La seule logique de la durée de cotisation ne suffit pas […]. Nous sommes prêts à prendre en compte les carrières longues […], mais il est indispensable de bouger le paramètre de l'âge, et la solution qu'avait trouvée Jean-Paul Delevoye – qui n'était pas celle qu'on avait préconisé au départ – de mettre un âge pivot, c'est vraiment la bonne solution […]. C'est seulement à ces conditions que le Medef soutiendra cette réforme ambitieuse et nécessaire", avance-t-il.

J. B.