BFM Côte d'Azur

La fréquentation hôtelière sur la Côte d'Azur meilleure qu'en 2020, mais loin de 2019

L'hôtel Negresco à Nice (Alpes-Maritimes).

L'hôtel Negresco à Nice (Alpes-Maritimes). - Valery Hache

Le taux d'occupation sur les 25 premiers jours de juillet est de 69% en moyenne, il grimpe même jusqu'à 80% les deux derniers week-ends.

Le taux d'occupation de l'hôtellerie de la Côte d'Azur en juillet est près de 10 points supérieur à juillet 2020 mais reste encore loin des niveaux atteints avant la crise sanitaire, selon un premier bilan publié vendredi par le Comité régional du tourisme (CRT).

Ce taux d'occupation, qui s'élève à 69% en moyenne sur les 25 premiers jours du mois de juillet, est supérieur aux prévisions effectuées par le CRT Côte d'Azur France, qui recense l'activité hôtelière dans les Alpes-Maritimes et la principauté monégasque. Sur les deux derniers week-ends, il grimpe même jusqu'à 80%.

Ce taux d'occupation reste toutefois inférieur de 16 points à celui enregistré en juillet 2019, avant la crise sanitaire qui a marqué une nette baisse de la fréquentation touristique, notamment étrangère, sur la Côte d'Azur.

Signaux encourageants de la clientèle étrangère

En revanche, sur la période, le revenu par chambre disponible est identique à 2019 et cela en raison, selon le CRT Côte d'Azur France, de "l'apport du Festival International du Film (de Cannes) qui a généré un flux de clientèle à haut pouvoir d'achat". D'habitude organisé au mois de mai, le Festival de Cannes a eu lieu cette année du 6 au 17 juillet.

À ces premiers chiffres positifs s'ajoutent, indique le CRT, des signaux encourageants concernant le retour des clientèles étrangères sur la Côte d'Azur. L'organisme indique qu'au 18 juillet, les réservations aériennes à destination de l'aéroport Nice Côte d'Azur, si elles restent très en deçà de celles de 2019, grimpent en juillet-août de 14% par rapport à 2020.

Selon le CRT, "la demande provenant du Moyen Orient et d'Europe du Sud est celle qui rebondit le plus fortement avec un volume doublé par rapport à l'été 2020". L'évolution est également très positive pour l'Europe de l'Ouest et l'Amérique du Nord (+20%), et positive pour l'Europe du Nord (+7%).

"Du fait de leur classement en pays +rouge+ et en toute logique, les clientèles d'Océanie (-90%), d'Asie (-55%), d'Amérique latine (-30%) et de Russie-Europe centrale et orientale (-24%) sont celles qui reculent le plus fortement", précise enfin le Comité.

M.L. avec AFP