BFM Business

Voiture électrique: le bonus écologique en baisse le 1er juillet

Le bonus à l'achat d'une voiture 100% électrique neuve repasse à 6000 euros ce 1er juillet. Il sera réduit à 5000 euros l'an prochain. Retour également sur la baisse de l'aide pour l'hybride rechargeable et la prime à la conversion qui exclue désormails le Diesel.

Le bonus écologique perd 1000 euros jeudi 1er juillet. Comme annoncé en décembre dernier, lorsque le gouvernement avait acté l'évolution des aides à l'achat (mais aussi du malus automobile) pour les prochaines années, le bonus repasse donc à 6000 euros. C'était son montant avant l'annonce fin mai 2020 du plan de soutien à l'automobile par Emmanuel Macron, pour aider le secteur à affronter les conséquences de la crise sanitaire.

Bonus de 6000 euros pour une voiture électrique neuve

Pour rappel, le bonus écologique permet de recevoir, sans conditions de revenus, une aide à l'achat d'un véhicule électrique neuf plafonné à 7000 euros, et donc à 6000 euros à partir de ce 1er juillet, dans la limite de 27% du prix d'achat.

L'aide dépend aussi du prix du véhicule acheté: elle est maximale (6000 euros donc à partir du 1er juillet) pour un véhicule dont le prix est inférieur à 45.000 euros. Elle redescend à 2000 euros (3000 euros auparavant) pour un véhicule dont le prix est compris entre 45.000 et 60.000 euros. Au-delà de ce montant, il n'y a plus de bonus.

Les véhicules d'occasion peuvent également bénéficier d'une aide de 1000 euros mise en place depuis le début de l'année, et dont le montant reste inchangé à partir du 1er juillet.

Bonus de 1000 euros pour un hybride rechargeable

Les véhicules hybrides rechargeables à moins de 50.000 euros et permettant de rouler au moins 50 kilomètres en 100% électrique (selon la norme WLTP) bénéficient aussi d'un bonus. Il passe à 1000 euros ce 1er juillet, contre 2000 euros jusqu'ici.

La prime à la conversion, qui permet de recevoir une aide supplémentaire en mettant un véhicule ancien à la casse, va aussi évoluer. Ce 1er juillet, les véhicules Crit’Air 2 (qui concernent notamment les diesels les plus récents) ne seront plus éligibles et le plafond d’émission de CO2 est abaissé à 132 grammes par kilomètre avant d'être porté à 127 grammes en 2022.

A noter que les primes concernant le rétrofit (la transformation d'une voiture thermique en électrique, avec une offre en cours de développement en France), les vélos électriques ou encore les 2, 3 roues ou les quadricycles à moteur électrique restent inchangées.

Nouvelle baisse en 2022

Le calendrier du gouvernement prévoit que le bonus à l'achat d'une voiture électrique neuve baisse de nouveau au 1er janvier 2022, à 5000 euros. L'aide pour les hybrides rechargeables sera de son côté supprimée.

Quel effet pour le marché de l'occasion?
Si le marché de l'occasion a bien résisté à la crise sanitaire et a encore le vent en poupe cette année, il reste peu concerné par les aides. Toutefois, les professionnels ont pu ressentir certains effets.
"La prime écologique a un peu dynamisé le marché, lui permettant d'accueillir des véhicules relativement plus récents par rapport à d'habitude. Cette tendance a également pour effet de faire baisser la valeur des véhicules, que ce soit des occasions récentes ou des très petits budgets", souligne Etienne Lèbre COO de Trustoo, entreprise spécialisée dans l'inspection de voitures d'occasion avant achat.
C'est aussi un objectif affiché par ces aides qui concernent le neuf: alimenter le marché de l'occasion de demain. La baisse annoncée des aides dans le temps doit aussi inciter les Français à programmer un changement de véhicule: "Nous pensons que les clients ont globalement anticipé la fin de l'aide car les effets ressentis se sont étalés globalement sur toute la période", note Etienne Lèbre.

https://twitter.com/Ju_Bonnet Julien Bonnet Journaliste BFM Auto