BFM Business

VIDEO - I-cockpit, ou l'arme fatale numérique de Peugeot

La nouvelle 508 dispose de la dernière version de l’i-cockpit, le poste de conduite ultra-technologique de la marque. Aides à la conduite, petit volant, écran tactile, zoom sur l'un des atouts de la gamme Peugeot inauguré en 2012 sur la 208, et en constante évolution à chaque sortie de nouveau modèle.

Et si c'était l'une des recettes du succès que rencontre actuellement Peugeot? Le i-cockpit, ce poste de conduite repensé qui équipe les véhicules de la marque au lion, fait en effet aujourd'hui figure de référence en termes d'ergonomie.

De la 208 à la nouvelle 508

Tout commence en 2012 avec une première version étrennée par la 208. Le concept se compose alors d'un petit volant, pour une maniabilité accrue et une bonne visibilité sur "le combiné tête haute", (les compteurs dans une position légèrement relevée pour se positionner idéalement sous le pare-brise). Le tout est associé à un écran tactile central pour gérer la plupart des fonctions. Sur la nouvelle 308, Peugeot reproduit cette architecture en corrigeant certains défauts. Le i-cockpit se fait alors un nom à l'international, grâce au titre de voiture de l'année décroché par la compacte en 2014.

C'est sur le 3008 de deuxième génération que le i-cockpit fait un bond intéressant. Les touches piano permettent en effet d'accéder plus facilement à certaines fonctions, ajoutant au passage une touche de style plutôt réussie dans l'habitacle. Le poste de conduite séduit et fait sans aucun doute partie des raisons du succès du monospace devenu SUV et best-seller de Peugeot.

Fidéliser les conquis

Au moment de présenter sa nouvelle 508, la berline qui prend des allures de coupé 4 portes nous joue encore une version améliorée du poste de conduite version Peugeot. Au-delà de conquérir les amateurs de nouvelles technologies, la marque en fait désormais un argument de fidélisation:

"Globalement, l'ensemble des clients qui ont un i-cockpit dans leur véhicule l'apprécient tellement qu'ils ont du mal à passer à autre chose et à revenir à un poste de conduite classique", explique Guillaume Couzy, directeur général de Peugeot France.

Avec son écran des compteurs personnalisable et une qualité d'ensemble de bonne facture, le i-cockpit de Peugeot permet ainsi à la marque française de se hisser au niveau d'un Volkswagen, dont l'interface numérique dérivée du Virtual Cockpit d'Audi (et qu'on retrouve désormais sur les Polo, Golf, T-Roc et autres Touareg) fait également figure de référence.

Julien Bonnet et Pauline Ducamp