BFM Auto

Byton, cette nouvelle marque qui veut elle aussi doubler Tesla

Le concept dévoilé en ouverture du CES 2018

Le concept dévoilé en ouverture du CES 2018 - Byton

Avec de nombreuses technologies embarquées, de la conduite autonome à la reconnaissance faciale, le concept dévoilé par le chinois Byton en ouverture du CES promet un véhicule ultra-connecté pour 2019, et 2020 en Europe. Le tout pour un prix annoncé sous les 40.000 euros.

Ce type d'annonce pourrait presque passer pour une tradition au CES, le grand salon de l’électronique qui se tient tous les ans à Las Vegas. A chaque édition, une (nouvelle) start-up chinoise se présente comme un "Tesla-killer" en puissance, avec comme projet des voitures électriques, autonomes et ultra-connectées, le tout à un prix très compétitif. Après Lucid et Faraday Future en 2017, en ce début 2018, c'est donc un nouveau-venu, Byton, qui veut détrôner Tesla.

Des anciens de... Tesla!

Cette entreprise avance quelques arguments valables. Elle est en effet dirigée par des anciens de... Tesla! Et aussi de BMW, Apple et Google, une manière de faire le lien entre nouvelles technologies et automobile. Le géant technologique chinois Tencent fait aussi partie des groupes qui ont misé sur cette start-up, avec un investissement total de plus de 200 millions de dollars (plus de 160 millions d'euros). Pour asseoir cette nouvelle marque, un concept a été dévoilé ce dimanche, en ouverture du CES. Du concept doit dériver une version de série attendue en Chine pour 2019, avant d'être commercialisée en 2020 en Europe et aux Etats-Unis.

Ce concept prend la forme d'un crossover avec une signature lumineuse originale à l'avant et à l'arrière.
Ce concept prend la forme d'un crossover avec une signature lumineuse originale à l'avant et à l'arrière. © Byton

Avec ce concept-car, Byton veut créer la rupture et met en avant de nombreuses technologies annoncées comme révolutionnaires. Ce premier modèle de Byton s'imposera ainsi comme "le plus avancé du marché lorsqu’il sortira en 2019", a sans ambages annoncé Carsten Breitfeld, président de Byton et ancien dirigeant de BMW, lors de la présentation. En revanche, le concept n'a pas encore de nom officiel...

Ce premier concept de la jeune marque chinoise prend la forme d’un crossover assez imposant avec une longueur de 4,88 mètres et des roues de 22 pouces. Au programme, une ligne très dynamique et une signature lumineuse originale à l’avant comme à l’arrière, avec des LED capables de changer de couleurs. 100% électrique, l’autonomie est annoncée à plus de 500 kilomètres avec une batterie pouvant être chargée en moins de 30 minutes.

Le Face ID version automobile

Mais c’est donc surtout dans ses équipements que ce premier concept innove. Cela commence dès l’entrée dans le véhicule avec une utilisation de la reconnaissance faciale pour ouvrir et démarrer le SUV. Une sorte d’application à l’automobile du système Face ID qui permet aux derniers iPhones d’être déverrouillé simplement par les utilisateurs. A noter que l’assistant virtuel fourni avec le véhicule ne sera toutefois pas le célèbre Siri d’Apple, mais Alexa d’Amazon.

Pas besoin de clé ou de bouton start-stop, ce concept reconnaît son propriétaire.
Pas besoin de clé ou de bouton start-stop, ce concept reconnaît son propriétaire. © Byton

Des écrans, du plus petit au plus grand

Une fois à l’intérieur, le conducteur se retrouve face à un volant muni de son propre écran. Idéal pour consulter les données de conduite sans avoir à passer par l’imposant moniteur qui va d’un bout à l’autre du tableau de bord, avec une surface de 125 x 25 cm et une diagonale de 49 pouces. De quoi faire passer les écrans de 17 pouces des Tesla Model S et Model X pour des petits joueurs!

L'écran le plus grand du concept de Byton se contrôle d’ailleurs via une commande gestuelle. En pointant son doigt sans toucher l’écran, le conducteur et le passager avant peuvent ainsi interagir avec lui. A l'arrière, pas de jaloux, les passagers disposent aussi d'écrans placés sur le dos des sièges avant. 

L'impressionnant écran de 49 pouces qui occupe l'intégralité de la planche de bord.
L'impressionnant écran de 49 pouces qui occupe l'intégralité de la planche de bord. © Byton

Un véhicule capable de jouer au chauffeur et au médecin

Avec une telle profusion d'écrans, on pourrait y voir une source de distraction qui pousserait le conducteur à l’erreur. Mais comme tous les véhicules du futur (proche) présentés au CES, ce Byton sera aussi autonome avec un niveau 3 dans un premier temps (délégation de conduite sous certaines conditions et sous supervision de la personne au volant), puis un niveau 4 permettant au conducteur de devenir –réellement - un simple passager. Il faudra cependant attendre un changement de législation.

Et encore plus que de simplement transporter ses passagers, Byton promet aussi de jouer les docteurs. Une batterie de capteurs permettra ainsi de mesurer le rythme cardiaque ou de peser le conducteur grâce à un siège faisant office de balance. En utilisant aussi les données recueillies via une montre connectée, le véhicule sera ainsi capable de faire un bilan de santé complet à son "conducteur".

Pour une connectivité aussi poussée, Byton annonce une compatibilité avec le futur réseau 5G, permettant des vitesses de connexion impressionnantes, jusqu’à 10 Gbit/seconde. Pour un constructeur qui ne donne pas le temps attendu pour le 0 à 100 km/h ou la vitesse de pointe, on sait au moins que l'on pourra utiliser ses services en ligne préférés sans problème. Le reflet des nouvelles priorités de consommateurs urbains, connectés et prêts à être transportés en véhicule autonome.

L'écran intégré au volant de ce concept Byton.
L'écran intégré au volant de ce concept Byton. © Byton

De l'ultra-connecté ultra-low cost

Fabriquée à Nankin, en Chine, la version de série de ce crossover est annoncée à un prix démarrant à 45.000 dollars, soit environ 37.000 euros. Un tarif ultra-compétitif au regard des technologies proposées et de la concurrence. Une Audi A8 n'est par exemple pas disponible à moins de 90.000 euros. Difficile de croire qu'une version aussi bien équipée que le concept se vendra à ce prix. Le véhicule est en tout cas déjà disponible en réservation, mais sans acompte à verser pour le moment, contrairement par exemple à la politique de Tesla.

A la suite de ce premier modèle, Byton a d'ores et déjà annoncé deux autres modèles assemblés sur la même plate-forme, une berline et un monospace. Reste à savoir si la marque chinoise parviendra à prendre son envol alors que son compatriote Faraday Future accumule les difficultés, après avoir pourtant présenté un concept prometteur. C'était il y a tout juste un an, au CES...

Julien Bonnet, avec Top Gear