BFM Auto

Faraday FF91, l’électrique plus rapide qu’une Ferrari et qu’une Tesla

La FF91 est le premier modèle de grande série de Faraday Future, un nouveau constructeur de voitures électriques détenu par des fonds chinois et américains.

La FF91 est le premier modèle de grande série de Faraday Future, un nouveau constructeur de voitures électriques détenu par des fonds chinois et américains. - Ethan Miller - Getty North America - AFP

Le groupe sino-américain Faraday Future a enfin dévoilé cette nuit au CES de Las Vegas sa concurrente des Tesla Model S et Model X. Un mélange de crossover et de berline, avec un 0 à 100 en 2,39 secondes, mais qui buggue lors de la présentation.

C’était l’une des nouveautés les plus attendues du CES, autant pour les ambitions de ce nouveau groupe de battre Tesla que pour les incertitudes entourant son avenir. Véritable show à l'américaine, la présentation du premier modèle de série de Faraday Future, la FF91, a tenu toutes ses promesses.

Show à l'américaine dans la capitale du spectacle

Car Faraday a offert un véritable show à l’américaine à Las Vegas. Des Tesla Model S et Model X étaient présents sur scène pour soutenir la comparaison avec la FF91. Les multiples technologies embarquées (Lidar, 13 radars, 10 caméras) ont été mis en avant durant la présentation de la voiture, roulant sur scène. Mais comme toutes les grandes stars, la FF91 devait avoir un peu le trac: elle n'a en effet pas réussi à se garer seule malgré tous ses capteurs, restant un moment bloqué au milieu de la scène.

Plus rapide qu’une Ferrari

Côté look comme côté patronyme, la FF91 évoque tout de suite le concept F015 de Mercedes, présenté au même CES il y a tout juste 2 ans. Le modèle de Faraday vise d’ailleurs la même clientèle que le constructeur allemand, puisque les réservations ouvertes en ligne demandent un versement de 5000 dollars comme acompte. Mais plus que Mercedes, c’est bien Tesla que cible cette nouvelle marque.

La FF91 se devait donc de faire mieux (ou au moins aussi bien) que les Model S et X. "Ceci est le premier (spécimen) d'une nouvelle espèce", a affirmé le vice-président en charge de l'ingénierie, Nick Sampson, lors de la présentation. La marque revendique même le titre de "voiture électrique de production la plus rapide au monde" (si on excepte peut-être cette Corvette modifiée).

La FF91 revendique surtout un 0 à 100 en seulement 2,39 secondes, soit mieux qu’une Ferrari 488 ou même que LaFerrari et ses plus de 900 chevaux. C’est aussi mieux à quelques dixièmes près que la Tesla Model S en mode Ludicrous qui affiche elle 2,4 secondes. Si la FF91 fait partie d’une nouvelle ère, Faraday adopte les vieilles manies de l’industrie automobile quant aux chronos…

Plus de 1000 chevaux

La FF91 rejoint aussi le club des bolides au-dessus des 1000 chevaux, avec deux moteurs électriques dont la puissance équivaut à 1050 chevaux (783kW). Grâce à une batterie de 130 kWh, l’autonomie annoncée serait aussi supérieure à celle de la Model S, avec 378 miles (selon le cycle américain EPA), soit l’équivalent de 608 kilomètres parcourus avec une seule recharge. La FF91 deviendrait alors la voiture électrique avec la plus longue autonomie.

Faraday annonce une arrivée dans le garage des clients au printemps 2018. Reste à savoir si le constructeur tiendra ses promesses, aux vues de ces derniers déboires financiers, du départ de plusieurs dirigeants, notamment à la veille du CES. Le vice-président de l’ingénierie moteur, Peter Savagian, ne semble lui pas douter du succès du modèle : "La FF91 défie la gravité", a-t-il déclaré. Cela suffira-t-il pour séduire clients et investisseurs?

Pauline Ducamp