BFM Auto

Vers la disparition des boîtes manuelles

Audi a choisi de ne plus commercialiser de boites manuelles sur ces voitures outre-Atlantique.

Audi a choisi de ne plus commercialiser de boites manuelles sur ces voitures outre-Atlantique. - Flickr - Alvin Trusty

En 2016, seuls 18% des conducteurs outre-Atlantique savaient utiliser une boîte de vitesse mécanique. Audi est le dernier constructeur en date à renoncer à ce type de boîte pour privilégier les automatiques.

Avant le volant, qui pourrait bien vivre ces dernières années avec l’arrivée prochaine de la voiture autonome, la boîte de vitesse manuelle est sans doute le prochain élément mécanique du XXe siècle menacé de disparition. A très court terme, et ce, à commencer par le marché américain.

Audi vient en effet d’annoncer qu’il ne commercialisera plus de versions en boites manuelles des A4 et A5 en 2019, aux Etats-Unis et au Canada. Ce qui signifie plus largement que la marque allemande ne proposera pus de boîtes manuelles dans sa gamme nord-américaine, uniquement des boîtes automatiques voire à double embrayage, rapportent les média américains Car And Driver et Tech Times.

Moins de 4% des voitures vendues avec une boîte mécanique

Audi suit en fait un mouvement de fond outre-Atlantique. Seules 3,9% des voitures vendues en 2016 aux Etats-Unis disposaient d’une boîte manuelle, contre 29% en 1987, selon des chiffres du site de statistiques Edmunds.com. Cette année, Audi n’a pour l’instant vendu que 5% de ses A4 avec une boîte manuelle, d’où la décision du constructeur allemand d'arrêter les frais. Le marché américain est entré dans un cercle vicieux. Les boîtes manuelles sont de moins en moins plébiscitées, de moins en moins de conducteurs savent donc les utiliser. Selon la chaîne CBS Minnesota, 18% seulement sauraient ainsi conduire avec une boîte mécanique.

Même les petits modèles aux Etats-Unis disposent ainsi de boîte auto, comme la Toyota Yaris. A défaut de faire baisser la consommation ou les émissions, une boîte mécanique fait en revanche baisser la facture. Ainsi, la Toyota Yaris débute à 15.635 dollars avec une boîte manuelle, alors que la version avec boîte automatique coûte 1.125 dollars de plus.

Les marques européennes et de voitures sportives sont pourtant encore les dernières à proposer des boîtes manuelles. Porsche équipe ainsi de base une boîte mécanique sur le coupé d’entrée de gamme 718 Cayman, idem sur la 911 Carrera. La fameuse Ford Mustang équipée du V8 offre aussi une boîte manuelle. Mais pour certains modèles très sportifs, comme la 911 GT3 RS, ou chez Lamborghini, l’Aventador, seule une boîte automatique est disponible, et ce, pas uniquement aux Etats-Unis. Porsche avait justifié ce choix par la recherche de l’efficacité.

Un mouvement qui gagne aussi l'Europe

En France, les boîte manuelles perdent également du terrain, même si elles restent largement majoritaires sur le parc de quelques 38 millions de véhicules. De 3% en 1995, selon des chiffres du Comité des Constructeurs Français d’Automobile (CCFA), les ventes de voitures neuves équipées d’une boîte automatique ont bondi à 29% en 2018, selon des chiffres inédits de notre partenaire spécialiste de la donnée, AAA Data.

Depuis janvier, les plus gros vendeurs français de boîte automatique se nomment Peugeot, Renault et Volkswagen. Au total, presque 400.000 voitures avec une boîte auto ont été immatriculées entre janvier et fin juillet en France, sur 1,3 million de voitures neuves vendues au total. Sans surprise, une voiture sur deux équipée d'une boîte automatique est un SUV.

Plus fiables, plus rapides, plus silencieuses

Longtemps réservées aux plus gros modèles, les boîte automatiques gagnent aussi les compactes en France, car elles sont améliorées. "La technologie a fait d’énormes progrès, confiait cette semaine au Parisien un cadre de chez Nissan. Outre le plaisir de conduite, les dernières boîtes automatiques rivalisent avec les manuelles en termes de consommation". Les boîtes automatiques actuelles sont en effet bardées de capteurs électroniques, ce qui permet le passage des rapports au meilleur moment, et donc une baisse de la consommation.

Elles sont aussi plus silencieuses, tout en offrant de vraies accélérations, comme les nouvelles boites EAT6 et EAT8 utilisées notamment par PSA. Elles sont aussi beaucoup plus fiables, et simples à entretenir. Loin de la toute première automatique, lancée en 1940, par le constructeur américain General Motors. En France, le parc compte au total 5,24 millions de voitures équipées d'une boîte automatique.

Pauline Ducamp