BFM Auto

Moins de diesel, plus d'automatique, votre voiture a changé en 2016

Les automobilistes français roulent de plus en plus à l'essence et de moins en moins en boîte manuelle.

Les automobilistes français roulent de plus en plus à l'essence et de moins en moins en boîte manuelle. - Wikimedia commons

Avec la mauvaise publicité autour du diesel et la demande en forte hausse de voitures équipées d'une boîte automatique, le profil type des véhicules neufs achetés par les Français en 2016 évolue.

Les Français roulent de plus en plus à l'essence et de moins en moins en boîte manuelle. C'est ce qui ressort d'un premier bilan des ventes automobiles, alors que la fin d'année approche. S'il faudra bien sûr du temps avant de voir le parc automobile rompre avec ces deux traditions françaises, retour sur cette évolution en cours.

Diesel, le désamour?

Avec la mauvaise publicité du Dieselgate chez Volkswagen et des restrictions de circulation que certains craignent de voir apparaître au cours des prochaines années dans les principales villes de France, le diesel n'a plus vraiment la cote. Comme le révèle Auto Plus dans son numéro à paraître ce vendredi 2 décembre, si les voitures au gazole pèsent encore pour 52% des ventes de véhicules neufs cette année (contre tout de même 77% en 2008), les particuliers s'en détournent massivement. Le diesel représente ainsi moins de 37% des ventes grand public. Pour des raisons essentiellement fiscales, les entreprises soutiennent encore la demande.

Dans le détail, les variations peuvent être encore plus fortes. Sur le segment des micro-citadines, plus aucun constructeur à l'exception de Fiat ne proposent encore de modèles diesel et, tout un symbole, il se vend désormais plus d'électriques que de voitures au gazole sur ce segment. Logiquement, c'est sur le créneau des familiales et des grands SUV que le diesel conserve une forte domination avec respectivement 73% et 88% de ventes diesel. Mais, autre signal fort, sur le segment des monospaces et des SUV (petite et moyenne taille), l'essence représente presque la moitié des ventes.

L'automatique, c'est fantastique?

Les Français seraient également en train de perdre le goût de jouer avec leur pédale d'embrayage. Si cette dernière n'est pas encore en voie de disparition, les boîtes automatiques ont réalisé une percée impressionnante cette année. Au cours des dix premiers mois, elles équipaient près du quart (23,99%) des voitures particulières neuves vendues dans l'Hexagone. Soit une hausse de 26% par rapport à la même période l'an dernier, selon des chiffes du Comité des constructeurs français d'automobiles (CCFA).

Comme le rappelle l'AFP, jusqu'à récemment, les Français ne s'étaient pourtant pas vraiment montré très friand de la boîte préférée des flippés du démarrage en côte. Elles étaient seulement 3% en 1995 et 8% en 2004 pour être présentes dans une voiture sur cinq en 2015. On reste donc encore loin de la domination quasi-totale de l'automatique aux Etats-Unis, 96% des véhicules neufs en 2015, ou au Japon, 98% des ventes de Toyota.

Mais sur certains modèles, on atteint déjà de tels taux en France: 95% des Renault Espace, cinquième du nom, sont ainsi vendus sans pédale à gauche en France, et 85% en Europe, alors que l'automatique n'équipait que 16,7% des Espace quatrième génération vendus sur le Vieux Continent.

Julien Bonnet