BFM Auto

Les smartphones et la Porsche 911 GT3 RS ont les mêmes vitres

Les vitres arrière de la sportive 911 GT3 RS sont réalisées dans le même matériau que les écrans des smartphones.

Les vitres arrière de la sportive 911 GT3 RS sont réalisées dans le même matériau que les écrans des smartphones. - Porsche

Le constructeur ne veut pas rendre tactiles les vitres de sa sportive. Il cherche un verre ultra-léger pour répondre aux exigences de performance de la nouvelle 911 GT3 RS.

Aston Martin l’avait évoqué il y a quelques semaines: le poids sera la prochaine quête du Graal des constructeurs automobiles, devenant plus important que la puissance. Porsche n’échappe pas à cette règle, et traque les kilos en trop. Un régime qui concerne aussi bien ses modèles de compétition que, désormais, ses modèles de grande série, afin de respecter les normes environnementales les plus drastiques tout en préservant les performances.

Après les jantes en magnésium ou les composites pour la carrosserie, la marque allemande étudie aussi l’utilisation de nouveaux matériaux pour les surfaces vitrées. Après un test sur la minuscule vitre arrière de la 918 Spyder, dans le cadre du package d’équipements ‘Weissach’, Porsche applique désormais ses travaux à un modèle un peu plus grand public (un public qui peut débourser 200.000 euros minimum pour un coupé).

Testé une première fois que la 918 Spyder, ce verre est aujourd'hui utilisé plus largement sur la 911 GT3 RS.
Testé une première fois que la 918 Spyder, ce verre est aujourd'hui utilisé plus largement sur la 911 GT3 RS. © Porsche

Plus fin, plus résistant

La vitre arrière et les glaces de custode (les petites vitres tout à l’arrière) de la nouvelle 911 GT3 RS sont ainsi réalisées dans le même verre que les iPhone d’Apple ou les modèles Samsung. Son nom: le "Gorilla Glass". Conçu au départ pour l’électronique, ce verre de protection allie des qualités de vision à un poids très léger, grâce à sa finesse. Sur une 911 classique, la vitre arrière pourrait ainsi passer de 5,8 kilos à 3,7 kilos, soit 2,1 kilos de moins, souligne Porsche.

Pour obtenir ces qualités, un traitement chimique affine le verre, en replaçant les molécules de verre les unes contre les autres pour donner un verre ultra-fin, le "Gorilla Glass". Cette opération renforce également le verre, précise Porsche. De quoi rassurer ceux qui se souviennent de la dernière chute de leur smartphone, brisant ainsi l'écran. Porsche a également ajouté un filtre afin de mieux protéger l’habitacle des UV et mène aussi des travaux sur la protection aux infrarouges.

Pauline Ducamp