BFM Auto

Vélo, automobile, marche, comment les Français comptent se déplacer à partir du 11 mai

Image d'illustration - Selon un sondage pour le réseau de réparation de Cyclofix, les Français comptent utiliser un peu moins leur voiture ou les transports en commun, un peu plus le vélo.

Image d'illustration - Selon un sondage pour le réseau de réparation de Cyclofix, les Français comptent utiliser un peu moins leur voiture ou les transports en commun, un peu plus le vélo. - AFP

Selon un sondage pour le réseau de réparation de Cyclofix, les Français comptent utiliser un peu moins leur voiture ou les transports en commun, un peu plus le vélo.

Un peu plus de marche et de vélo, un peu moins d’automobile et de transports en commun, les Français s’organisent pour reprendre progressivement les déplacements à partir du 11 mai. Dans un sondage réalisé pour le réseau de réparation Cyclofix, relayé ce mardi dans Le Parisien, plus de la moitié des personnes interrogées comptent toujours utiliser leurs voitures après le 11 mai.

Plus de la moitié des Français en voiture

54,4% des personnes interrogées envisagent ainsi de prendre leur véhicule après le confinement. Ils sont 12,1% à envisager le vélo et 16,9% opteront pour la marche à pied. 6% prendront eux un scooter ou une moto, quand seulement 9,5% des Français utiliseront les transports en commun. Ces réponses ne prennent pas en compte les différences entre grandes villes, zones périurbaines ou plus rurales.

Mais au global, les répondants confient qu’ils seront un peu moins nombreux à prendre leur voiture qu’avant le confinement (ils étaient 58,9% à se déplacer ainsi avant le 17 mars), moins nombreux aussi à envisager de prendre les transports en commun (12,9% des personnes interrogées les prenaient avant le confinement).

Plus de cyclistes sur les pistes dès le 11 mai

La part du vélo a en revanche progressé, de 5 à 6 points (7,7% des personnes interrogées prenaient le vélo au quotidien avant le 17 mars).

Si leur choix se confirme la semaine prochaine, un plus grand nombre de Français prendront leur vélo le matin pour se rendre au travail que le métro ou le bus. Dans les grandes agglomérations, la part des nouveaux cyclistes pourrait être plus importante. Ainsi, depuis la semaine dernière en Ile-de-France selon nos collègues de BFM Paris, les ventes de vélos ont augmenté. Les premières pistes provisoires pour accueillir ces nouveaux cyclistes sont elles en cours d’installation.

Pauline Ducamp